Le secteur maritime européen se dote d’une plateforme géante de données

Par 13 mai 2014
imarine

Le secteur marin européen investit dans une e-infrastructure afin d'assurer une meilleure gestion globale et durable.

L'Union Européenne dispose de la flotte marchande la plus importante du monde : 90% du commerce extérieur et 40% du commerce national se fait par voie maritime. De ce fait, cette activité emploie des milliers de personnes et génère chaque année des millions d'euros. Aussi, le bon fonctionnement de l 'économie européenne dépend notamment de celui de cet écosystème. Conscients de cette réalité, 13 partenaires internationaux ont travaillé ces trois dernières années sur le développement d'iMarine. Cette initiative, co-financée par la Commission Européenne, a pour ambition de répondre aux besoins des acteurs du secteur de la pêche sous une plate-forme en ligne. iMarine œuvre pour une approche écosystémique de la gestion des pêches et pour la conservations des ressources marines. Cette plate-forme a pour objectif d'encourager l'élaboration et la mise en œuvre de politiques européennes concrètes et durables dans ce domaine.

Une plate-forme riche

Pour ce faire, iMarine se décline sous la forme d'une infrastructure de données en ligne et offre un accès facilité aux informations et outils. Gérée de manière centralisée, celle-ci combine plus de 500 composants dans un système constitué d'hardware, de logiciels et de ressources data. Elle offre également l'accès à un large éventail de ressources pour le calcul et le traitement de données internationales mais aussi le stockage. De plus, iMarine héberge un catalogue d'applications déployées pour aider les professionnels du secteur à répondre aux différentes problématiques relatives à la pêche telles que la biodiversité, la géomatique, l'interopérabilité, etc. L'infrastructure offre également des services de données provenant de plusieurs fournisseurs et systèmes d'informations. Ces derniers peuvent être exploités directement via des interfaces utilisateurs en ligne.

Une collaboration transfrontalière et transsectorielle

Outre le fait de fournir une infrastructure de partage de données, iMarine permet également la mise en place d'analyses collaboratives, la publication et la diffusion de découvertes scientifiques. Cette initiative interconnecte tous les acteurs concernés dans les différents domaines du secteur marin et permet ainsi à travers l'échange de données, le renforcement des connaissances pluridisciplinaires. Afin d'assurer une coordination entre les nombreux acteurs et initiatives dans ces différents domaines scientifiques et opérationnels, le Conseil iMarine s'est mis en place. Ce dernier travaille à l'hétérogénéité des données, et ce en s'appuyant sur ​​un éventail de ressources et de technologies conséquent. En agissant en tant qu'organe de gouvernance, le Conseil iMarine aide ainsi à orienter les objectifs stratégiques de iMarine. Enfin, le fruit des travaux effectués dans le cadre de ce projet va permettre d’établir des recommandations concernant les infrastructures en ligne et l'accès ouvert aux données pour l'information scientifique.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas