Le secteur des technologies mis à mal en Egypte !

Par 09 février 2011
Cerveau

Les technologies de l’information et de la communication et notamment l’utilisation des réseaux sociaux, les publications sur les blogs et les échanges de SMS ont joué un rôle important dans la révolution tunisienne et les émeutes égyptiennes. Dans le même temps, les deux gouvernements ont tenté d’utiliser ces moyens de communication pour calmer les foules. En effet, le gouvernement égyptien qui détient 36% des parts de Vodaphone Egypte a fait envoyer une série de SMS pour tenter d’étouffer la révolution. Ceci n’a pas vraiment plu aux opérateurs et aux abonnés qui voient désormais d’un mauvais œil cette nouvelle forme de propagande.

De plus, les coupures intempestives d’Internet auraient déjà coûté plus de 5 millions d’euros à l’économie égyptienne sans compter celle opérées sur certains services et applications mobiles qui s’élèveraient à 14 millions d’euros par jour. C'est ce que rappelle Pyramid Research dans une étude. Et de rappeler que les coûts indirects sont également élevés puisque la plupart des entreprises égyptiennes utilisent aujourd’hui ces moyens de communication.

L’Egypte a fait de nombreux efforts ces dernières années pour construire un réseau performant et accessible au plus grand nombre. 75 % du territoire y compris des zones désertiques est couvert en 3G. L’accès à l’ADSL est quant à lui faciliter grâce à un prix très bas, 6 dollars par mois soit le plus compétitif des pays de la zone arabe, explique l'étude. Il ne reste donc plus qu’à espérer que les entreprises locales et internationales qui ont parié sur l’Egypte comme marché porteur des technologies ne décident pas de déserter le pays.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas