Secteur tertiaire : 80 % des entreprises connectées, 10 % qui vendent par Internet

Par 07 mars 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

''Les entreprises considèrent désormais le recours aux technologies de l'information et de la communication comme un élément déterminant d'innovation et de performance''. Selon une récente étude...

"Les entreprises considèrent désormais le recours aux technologies de l'information et de la communication comme un élément déterminant d'innovation et de performance". Selon une récente étude de l'Insee, dont les données datent de la fin 2002, les entreprises du secteur tertiaire ont augmenté leur équipement informatique : à cette époque, elles étaient 97 % entreprises de plus de 10 salariés à être équipées en micro-ordinateurs. 84 % utilisaient le courrier électronique et 82 % se connectaient à Internet. Elles rattrapent désormais les entreprises du secteur industriel.
Intranets et Extranets sont en revanche beaucoup moins répandus : seules 35 % des entreprises du commerce et 44 % des entreprises de services déclarent avoir développé un Intranet. Ces proportions passent respectivement à 15 et 17 % en ce qui concerne les Extranets. Si l'on se concentre sur les entreprises de plus de 100 salariés, les taux d'équipement augmentent : ils passent à 60 % pour l'Intranet, par exemple.
Plus généralement, l'équipement informatique est très lié à l'activité de l'entreprise. Au sein d'un même secteur, certaines disparités sont facilement identifiables. Ainsi, 97 % des entreprises de l'activité télécommunications et 100 % de celles dont l'activité est liée à l'audiovisuel sont équipées en micro-informatique. A l'inverse, les structures de services de location ne sont connectées à Internet qu'à 32 % et seules 64 % des entreprises de l'hôtellerie sont équipées en micro-informatique. Les Intranets sont plus développés au sein des entreprises dont l'activité nécessite partage et gestion d'informations, comme celles appartenant au secteur de l'informatique (30 %), mais aussi de l'immobilier (20 %).
Internet, pour quoi faire ?
"Lorsque les entreprises du secteur tertiaire consultent les sites internet, c'est d'abord pour faire de la recherche d'informations pratiques gratuites (9 entreprises sur 10) et en second lieu pour recourir à des services bancaires ou financiers (6 sur 10)". Vient ensuite la veille professionnelle (6 sur 10) et les achats (3 sur 10).
Si les entreprises de plus de 10 salariés, dans le tertiaire, disposent d'un site Internet (c'est le cas pour 61 % d'entre elles), c'est à 90 % pour se faire connaître, et à 66 % pour offrir leur catalogue de produits et de prix. Celles qui n'ont pas développé de site en propre expliquent cette déficience par des coûts trop importants (à 61 %), par le choix de privilégier une autre voie de communication, par une absence de compétence en interne ou par des risques sécuritaires du médium Internet.
Les achats : Minitel, EDI ou Internet ?
Oui, le Minitel est encore utilisé en France. L'Insee a établi que fin 2002 8 % des entreprises du tertiaire achetaient par ce biais. Les dépenses sont cependant moins importantes, puisqu'elles ne représentent que 5 % des achats, dans les entreprises. L'EDI (échange de données informatisées) compte lui pour 8 % des entreprises qui l'utilisent pour leurs achats. En moyenne, les achats par EDI pèsent un tiers des dépenses totales.
Par rapport à ces deux media, Internet est aujourd'hui plus qu'un challenger, puisque 32 % des entreprises du tertiaire le choisissent parce qu'il leur permet de gagner du temps et de l'argent. Et 44 % des entreprises jouissant d'une connexion haut débit achètent sur Internet.
10 % des entreprises du tertiaire vendent sur Internet... 
"Vendre par un moyen électronique reste encore réservé à une minorité d'entreprises : 10 % des entreprises de 10 salariés ou plus des secteurs tertiaires déclarent vendre par l'Internet". Les entreprises les plus venderesses sont celles des secteurs de l'hôtellerie (33 %), de l'audiovisuel (18 %), du commerce au détail (12 %). Autres données : 4 % des entreprises ont vendu par EDI en 2002 (surtout pour des commandes de gros) et 1 % par Minitel.
Dans l'e-commerce du secteur tertiairte, c'est le BtoB qui prime : "42 % des ventes par l'internet des entreprises du commerce et des services de 10 salariés et plus se font auprès d'autres entreprises". Cette tendance se confirme dans le secteur des services aux professionnels (70 %), tandis que dans l'immobilier, dans l'audiovisuel et dans le commerce, les ventes électroniques s'adressent plutôt aux particuliers (80 %).
Voir la totalité du rapport de l'Insee : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/IP1005.pdf
(Atelier groupe BNP Paribas - 07/03/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas