Le secteur des TIC est lui aussi en berne

Par 05 janvier 2009

Le bilan n'est guère à la fête pour les professionnels des nouvelles technologies. Si ce secteur a longtemps tenu tête à la crise, il s'avère aujourd'hui affecté.

Depuis l'explosion de la bulle Internet, les professions du secteur des TIC n'ont jamais été aussi touchées par la conjoncture. Dépôt de bilan, délocalisation, coupe budgétaire, licenciements, etc. Autant de facteurs qui affectent les salaires de professionnels des nouvelles technologies. C'est ce que révèle l'étude réalisée par le cabinet Janco, baptisée January 2009 IT Salary Survey. "Le marché de l'emploi pour les professionnels des TIC est au plus bas depuis la fin des années 1970. Il y a un surplus de demandeurs d'emploi talentueux alors que les entreprises gèlent les budgets. L'explosion de la bulle Internet n'était rien comparée à cela," indique Victor Janulaitis, directeur général du cabinet. Les plus touchés sont les cadres des PMEs, avec une perte de salaire de près de 5 %. Les directeurs techniques, quant à eux, restent demandés dans les grandes entreprises.
Cadres out, directeur technique in
L'étude s'intéresse à l'ensemble à des personnes qui contribuent au secteur : ainsi, les équipes de maintenance ont également du souci à se faire. Etant les plus faciles à délocaliser, elles sont durement touchées par ce phénomène. Les contractuels, pour leur part, sont au chômage technique. Rares sont les entreprises qui font encore appel à eux. Pour faire court : l'offre d'emploi est au plus bas alors qu'il n'y a jamais eu autant de demandeurs d'emploi. Les licenciements en masse combinés aux mises en retraite et aux personnes désireuses de réintégrer ce marché grossissent les rangs des demandeurs d'emploi dans le secteur. Ajoutez à cela les retraités désireux de réintégrer le monde du travail.
Se conformer aux normes
Pour ceux, chanceux, qui ont réussi à conserver leur emploi, les perspectives ne sont guère meilleures : baisse de salaires, avantages en nature en voie de disparition et bonus revus à la baisse. De plus, les postes à responsabilité et donc a forte rémunération, sont les premiers supprimés. Si les professionnels des TIC ont longtemps été considérés comme à part, ils doivent à présent se conformer aux normes de l'organisation dans laquelle ils évoluent."Ils n'ont plus l'option de la différence. Ils doivent se conformer au code vestimentaire autant qu'aux horaires," indique Janulaitis. La compensation perçue par les professionnels du secteur s'est vue réduite suite aux délocalisations, aux licenciements et aux réductions de salaires. Pour la seconde fois en dix ans, le départ en retraite est remis à plus tard dû principalement à la réduction des retraites. Précisons que l'étude a été réalisée aux Etats-Unis.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas