[Seedstars World] 6degrees, l’annuaire téléphonique intelligent pour entretenir son réseau

Par 13 février 2015
6degrees, l'annuaire téléphonique intelligent.

Finaliste du Seedstars world 2015, 6degrees développe un annuaire intelligent qui se met à jour tout seul et permet de pérenniser et développer son réseau, tant personnel que professionnel.

Quoi de plus rageant que de perdre la totalité de ses contacts en même temps que son téléphone ? C’est pour remédier à cet écueil que Niranjan Rao a créé 6degrees, un annuaire téléphonique intelligent. « Ces dernières années, j’ai perdu contact avec beaucoup de personnes, car elles avaient changé leurs coordonnées et omis de me le préciser, ou parce que j’avais au contraire moi-même changé de numéro sans pouvoir les avertir. » explique-t-il.  Avec 6degrees, les coordonnées de ses contacts sont mises à jours automatiquement quand ceux-ci les modifient. Ainsi, plus de risque de se perdre de vue. En outre, tous les contacts sont sauvegardés sur son compte. Ainsi, en cas de perte ou de vol de téléphone, il suffit d’installer 6degrees sur son nouvel appareil et de se connecter à l’aide de ses identifiants pour récupérer immédiatement tous ses contacts.  L’application, disponible sur IOS et Android, possède d’autres fonctions annexes, comme un outil permettant de supprimer facilement les doublons dans son répertoire.


Développer son réseau socio-professionnel

Mais davantage qu’un simple annuaire pratique, 6degrees est aussi un outil qui permet d’accroître son cercle de connaissances : « L’application permet d’accéder à la liste de contact de ses amis. Si l’un d’eux en particulier m’intéresse, je peux demander à notre ami commun de me donner accès à ses coordonnées. S’il accepte, je pourrai le contacter, et il recevra en retour une notification. Si jamais il ne souhaite pas que je le contacte, il peut me bloquer instantanément. De même, si je possède des contacts que je ne souhaite partager avec personne, je peux les dissimuler, de façon à ce qu’ils soient invisibles pour les autres. » détaille le fondateur.  A mi-chemin entre l’annuaire traditionnel et le réseau social, donc. Enfin, 6degrees a aussi pour vocation de permettre à chacun de bénéficier des repaires et bonnes adresses de son réseau. « Il est également possible d’accéder aux différents lieux (bars, restaurants, cafés…) rentrés dans le répertoire de ses contacts, de la même manière que pour contacter un ami commun. Nous avons prévu d’ajouter une fonction qui permettra de demander une note ou un avis sur ce lieu à la personne qui l’a intégré dans son répertoire. Seuls ses contacts seront capables de le voir. Nous sommes convaincus que les avis privés sont bien plus fiables que les avis publics. » 6degrees permet également de géolocaliser les établissements les plus proches, ayant rempli une fiche de contact sur l’application, où ils peuvent inscrire leurs coordonnées, mais également leur carte, les réductions temporaires et évènements exceptionnels.

6degrees, à mi-chemin entre annuaire téléphonique et réseau social. © 6degrees


L’application figurera par défaut sur de nombreux smartphones indiens en 2015

Un bémol, cependant : comme les autres applications sociales (WhatsApp, Facebook, Snapchat) ou professionnelles (LinkedIn, Viadeo), 6degrees n’a d’intérêt que dans la mesure où un certain nombre d’amis ou collègues l’utilisent également. C’est pourquoi la start-up compte se focaliser sur quelques pays bien ciblés (notamment l’Inde et Singapour, les deux pays dans lesquels elle compte des employés) avant de s’étendre progressivement à l’international. Elle doit également trouver un business model fiable. Pour l’heure, Niranjan a dressé plusieurs partenariats avec des entreprises de type « pages jaunes », l’idée étant que 6degrees leur fournisse du trafic, via l’option géolocalisation, moyennant rémunération. Une application premium, avec des fonctions supplémentaires sur lesquelles l’entreprise ne souhaite pas communiquer, est également en cours d’élaboration. Malgré un modèle économique en cours d’élaboration, la start-up suscite l’intérêt des professionnels. Classée parmi les dix finalistes du Seedstars world 2015, elle a surtout signé un contrat avec Lava, le second plus gros producteur de smartphones indien. Grâce à celui-ci, l’application figurera par défaut sur tous les appareils construits par l’enseigne. Lava prévoyant de vendre entre 3 et 3,5 millions de smartphone en 2015, voilà l’occasion rêvée pour bâtir une solide base d’utilisateurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas