Self Trade mise sur l'explosion du trading on line en France.

Par 27 avril 1999

Pour permettra aux internautes français de passer des ordres en ligne, Charles Beigbeder et Antoine de Rochefort ont créé Self Trade "Self Trade est une réplique de ce qui existe déjà aux Etats-Un...

Pour permettra aux internautes français de passer des ordres en ligne,
Charles Beigbeder et Antoine de Rochefort ont créé Self Trade "Self Trade
est une réplique de ce qui existe déjà aux Etats-Unis. Techniquement tout
est prêt pour que l'activité de broker online se développe en Europe. Pour
le moment, le marché n'est pas très développé. Mais l'augmentation du
nombre d'internautes et l'arrivée de nouveaux acteurs comme nous devrait
permettre son explosion".
Le site de Self Trade (http://www.selftrade.fr), ouvert en décembre 1998,
compte aujourd'hui plus de 1 000 clients. Ses dirigeants en attendent 10
000 d'ici à la fin de l'année, pour 10 000 transactions mensuelles.
Self Trade se rémunérant sur une commission fixe de 1 % sur les opérations
financières facture également les transactions pour un prix forfaitaire de
14,95 euros, quel que soit le montant des ordres. Pour Charles Beigbeder,
l'avantage est claire "non seulement, ce système forfaitaire simplifie la
compréhension de nos clients des modalités de transaction. Mais en plus,
cela nous rend très compétitifs pour toutes transactions supérieures à 15
000 F. Ainsi, la moyenne des transactions réalisées via notre site est de
40 000 F, contre 20 000 F en moyenne. Nous touchons donc principalement
des cadres moyens dont le portefeuille est de plus de 150 000 F. De plus,
le taux de fidélisation de notre service est très élevé".
Selon Charles Beigbeder "14 millions de comptes financiers seront ouverts
sur Internet en Europe en 2002". La plupart concerneront le e-trading.
L'intérêt de s'ouvrir aux marchés boursiers étrangers est donc important
pour Self Trade "les services financiers sont des produits faits pour
l'Internet. Les services online sont technologiquement tellement pratiques
à réaliser que le marché va exploser. Il n'y a pas de logistique client
spécifique à mettre en place. Ce qui fait que la rentabilité de la société
est quasi immédiate".
Détenu à 23 % par le groupe bancaire suédois SEB, Self Trade devrait
réaliser en 1999 un chiffre d'affaires de 30 millions de F et de plus de
80 millions de F en 2000. A cette date, Self Trade implantera des filiales
en Allemagne et en Angleterre. Via un partenariat devant bientôt être
annoncé, la société établira également une passerelle avec les Etats-Unis.
(Le Quotidien du Multimédia - 27/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas