Selon ITweetlive, automatiser ne veut pas dire ne pas personnaliser

Par 02 avril 2012 1 commentaire
itweetlive

La plate-forme organise les abonnés par catégories puis propose d'envoyer des messages les plus ciblés possibles. Un système qui s'adresse aux petites entreprises qui n'ont pas de community manager.

Gérer sa e-réputation et proposer à ses consommateurs potentiels des réponses personnalisées sur les réseaux sociaux. La stratégie est désormais considérée pour beaucoup d'entreprises comme incontournable. Mais pour certaines, et plus particulièrement les TPE et PME, il est parfois difficile de trouver les ressources humaines et financières pour lancer ce type d'initiatives. Voilà le credo d'ITweetlive, l'une des startup israéliennes sélectionnés dans le cadre du BootCamp Innovation, qui se tenait la semaine dernière à Tel Aviv. La société propose ainsi un système de veille, de ciblage des internautes qui évoquent l'entreprise ou ses produits, ou qui pourraient être intéressés, et qui envoie des messages personnalisés, de manière automatique. Le tout, sur Twitter.

Clustering et messages types

Pour cela, la plate-forme trie l'intégralité des tweets, grâce à des mots clés (nom de la marque, des concurrents, du secteur...) préalablement choisis par l'entreprise. En fonction des tweets trouvés, celle-ci effectue des regroupements de cibles selon leur profil, et crée ainsi des communautés de followers, de futurs consommateurs, de clients mécontents, mais également, si l'entreprise le souhaite, socio-économiques. L'entreprise peut alors rédiger des messages types qui seront envoyés automatiquement par la plate-forme aux différents groupes soit pour fidéliser (message de remerciements), soit conquérir (publicités, offres) ou même reconquérir (SAV). Permettant ainsi à la marque de s'adresser directement au consommateur et à celui-ci de recevoir un message qui se veut personnalisé.

File d'attente et publicité abusive

Reste le fait qu'un message automatique risque d'être mal perçu, même s'il est partiellement ciblé. Pour réduire cela, les fondateurs ont mis au point deux applications. La première permet à l'abonné de placer ses futurs tweets dans une file d'attente virtuelle, lui laissant ainsi l'opportunité jusqu'au dernier moment de modifier son message et de le rendre, si nécessaire encore plus personnalisé. La seconde est que la plate-forme ne permet pas aux abonnés d'envoyer plus d'un tweet au consommateur (à part lorsqu'il s'agit de réponse à un précédent tweet), se mettant d'un certaine manière de son côté et évitant ainsi la publicité abusive. A noter enfin que les créateurs de Itweetlive envisagent d'étendre dans les prochains mois la plate-forme à Facebook.

Haut de page

1 Commentaire

excellent article
grand service!

Soumis par morey (non vérifié) - le 03 avril 2012 à 12h30

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas