Semantifi veut remettre le web profond à la surface

Par 14 septembre 2010

La plate-forme propose une place de marché d'applications donnant accès aux ressources de nombreuses bases de données, d'Etat notamment. Et permet à l'internaute d'effectuer des recherches depuis un simple onglet.

Mettre à disposition des internautes des ressources qui normalement sont difficilement accessibles aux moteurs de recherche traditionnels, et qui sont souvent endormies dans des bases de données spécialisées. Voilà ce que veut faire Semantifi, en permettant de dénicher des données directement dans le "web profond" (deep web*), sans risquer de se méprendre sur le sens des mots recherchés et des questions posées. Pour y parvenir, le site lance une place de marché intégrant à ce jour une cinquantaine d'applications dédiées (comme la Crunchbase, la base de données de TechCrunch, les archives de la SEC, le gendarme de la bourse aux Etats-Unis, ou une pléthore de programmes issues d'agences gouvernementales).
Un affichage visuel
Semantifi utilise des solutions de langage naturel et un système de mots-clés qui permettent au système de comprendre le sens des mots sans tenir compte de la structure de langage employée. Une fois sur la page d'accueil du site, l'utilisateur entre sa requête dans le champ de recherche et se voit proposer au fil de la rédaction de sa question d'utiliser l'application la plus adaptée à son interrogation du moment. Les informations sont ensuite affichées. Sous forme de tableaux, mais aussi de graphiques, de cartes ou de classements. Parmi le type de requêtes proposées : rechercher le nombre de créations d'emplois par secteur d'activité entre 1975 et 1985 aux Etats-Unis, le nom d'une start-up cleantech située dans le Massachusetts, ou encore celui des entreprises délistées du Nasdaq à telle ou telle période.
Choisir l'application la mieux adaptée
La plate-forme, d'accès gratuit, est ouverte aux entreprises et au grand public. Chacun peut y publier une application de recherche sur une base de données ou une thématique particulière. Des programmes qui pourront être gratuits ou payants. Et dans ce cas disponibles via une sorte d'"app store" dédié. Tous les secteurs de l'économie sont potentiellement concernés. Cela peut aller du site de voyage qui souhaite mettre à disposition de ses clients les meilleurs itinéraires à découvrir dans un pays donné, au application de veille permettant de retrouver l'état d'avancement d'une enchère sur eBay, en passant par la possibilité pour des parents de trouver le meilleur établissement pour leurs enfants en interrogeant une base de données sur le taux de réussite au baccalauréat.
* Cette partie du réseau, encore très peu détectée par les moteurs de recherche classique et dont la taille, selon l'université de Berkeley, serait 500 fois plus importante que l'ensemble des pages web aujourd'hui référencées.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas