Les seniors, nouveau moteur de la croissance des dons en ligne

Par 26 février 2013
e-donateurs

Avec la banalisation de tout ce qui se fait dans le monde « réel » sur internet, aujourd’hui les nouveaux e-donateurs seraient en grande partie les personnes âgées de plus de 65 ans.

On pourrait croire que le manque de retour sur l'utilisation de fonds ou d'assurance d'une certaine fiabilité de l'opération refroidirait les Français quant à la possibilité d'effectuer un don sur internet. Eh bien, a priori, c’est tout le contraire ! L’agence Limite a en effet réalisé une étude sur l’évolution des dons, des pratiques et de la présence digitale de 102 grandes associations et fondations françaises, et dénote une augmentation de 6% des dons via internet entre 2011 et 2012. D'ailleurs, plus de 27% des français seraient concernés, soit plus d’un sur quatre !

Mais ce qui apparaît comme particulièrement étonnant, c’est que l'utilisation d'internet en ce sens toucherait majoritairement des classes d’âge assez élevées. Ainsi, plus de 47% des "e-dons" proviendraient des personnes âgées de plus de 65 ans!

Internet inculque toutefois de nouvelles façons de donner, via des micro-dons ou encore des dons groupés (comme sur mymajorcompany.com) et des possibilités infinies. Qui dit nouvelles façons de donner, dit nouvelles façons également de « prospecter ». Et pour cela, il serait nécessaire de mettre en place deux types d'offres selon l’étude : l'une, destinée aux seniors, qui devra mixer discours, informations et méthodes classiques avec celles du web ; l'autre, qui s'adressera aux plus jeunes, et qui devra recourir aux réseaux sociaux et aux nouveaux modes d’engagement.  Facebook, twitter, Linkedin, Viadeo s'affirment en effet comme des relais indéniables permettant de toucher une population importante de donateurs potentiels.

Malgré tout ces changements relatifs à notre époque, on remarque que les trois causes qui touchent le plus le grand public n’ont, quant à elles, pas changé. La recherche médicale, l'aide et la protection de l'enfance et la lutte contre l'exclusion et la pauvreté constituent le trio de tête. Les problèmes restent les mêmes, mais les habitudes sont en train de changer, on va dire que pour ça internet est quand même très utile et permet d’aider les autres, donc espérons que ça dure.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas