Sense Networks invente le GPS 2.0 festif

Par 24 juin 2008
Mots-clés : Smart city

Avec le service de la start-up, les noctambules sont à même de connaître le taux de concentration humaine dans un quartier avant de choisir leur lieu de sortie. Les entreprises peuvent aussi profiter de ces données.

Pour permettre aux particuliers de connaître les endroits les plus fréquentés d'une ville, notamment la nuit, et savoir ainsi où sortir et s'amuser, le new yorkais Sense Networks, invente une application mobile appelée Citysense. Avec elle, les abonnés visualisent en temps réel sur une carte Google Maps le taux de concentration humaine dans différents quartiers. L'application est ensuite reliée à Google et Yelp pour avoir des informations supplémentaires sur les boutiques, bars, restaurants, clubs etc. de ces quartiers. Cette solution peut également servir à ceux qui se lèvent tôt puisqu'elle dispose d'une fonction alarme qui permet d'ajuster son heure de réveil en fonction du trafic routier. Selon Luc Veuillet, consultant chez VisuaMobile, "on peut comparer Citysense à une sorte de GPS 2.O. Comme une sorte d'application communautaire territoriale."
Prévoir les déplacements des consommateurs
Le service est gratuit pour ses utilisateurs, lesquels, en retour, fournissent leur localisation par l'intermédiaire de leur téléphone. Sense Networks dit n'utiliser aucune donnée personnelle et jure respecter scrupuleusement la vie privée de ses utilisateurs. Lesquels s'inscrivent anonymement et peuvent effacer leur historique dès qu'ils le souhaitent. En échange, les traces GSM de ces utilisateurs viennent nourrir la base de données de Sense Networks qui développe une version entreprise du même service de géolocalisation appelée Macrosense. Les données géographiques sont recoupées d'un point de vue historique afin de pouvoir calculer le nombre et la régularité des passages à des endroits et des horaires précis. Cette étude des mouvements urbains est susceptible d'intéresser diverses sociétés. Au premier rang desquelles les gestionnaires de fonds alternatifs qui sont friands d'informations sur les déplacements des consommateurs.
Un GPS collaboratif
Macrosense pourra notamment les aider à déterminer l'emplacement de commerces ou à prévoir avec précision le trafic routier. Bref, il s'agit d'utiliser la localisation des utilisateurs pour identifier et reproduire des flux migratoires. Selon Luc Veuillet, " C'est la première application du GPS pour un tel usage". Jusqu'à présent, les personnes utilisant la fonction GPS de leur téléphone pour développer une trace étaient dans une démarche de requête active, qu'il s'agisse de trouver un restaurant ou même l'âme sœur. "Ce qui est nouveau ici, c'est que l'utilisateur accepte un suivi permanent pour que d'autres sachent où il est et puissent le rejoindre. Cette application se fait sur la base d'une passivité consentie", précise Luc Veuillet. Ce n'est donc plus seulement l'utilisateur qui cherche une information. Il accepte en effet de dire où il est à des gens dont il partage les intérêts sans effectuer une démarche particulière.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas