SenseCore installe le vêtement intelligent dans le quotidien

Par 02 juin 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Le vêtement de SenseCore intègre des capteurs qui recueillent sept mesures physiologiques dont le rythme cardiaque ou la pression sanguine... Le but : suivre l'état de santé des sportifs mais aussi à terme du grand public.

Le projet Biotex développe déjà un textile capable de suivre l'état de santé de patients au quotidien. SenseCore travaille également dans ce sens : la start-up du Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnique propose un vêtement intelligent qui peut être porté en permanence, sans nécessiter l'ajout de harnais ou de foot pod mesurant l'activité. "Deux capteurs à électrodes sont insérés sur le t-shirt au niveau de la poitrine et assurent le traitement, l'enregistrement et la transmission des données", explique à L'Atelier Olivier Chételat, chef de projet au CSEM. Le système enregistre des informations de qualité clinique de sept natures différentes : électrocardiogramme (ECG), rythme respiratoire, pression du sang et son taux d'oxygène.
Un outil de précision
Mais aussi température corporelle et posture ainsi qu'activité de celui qui porte le vêtement. Ce qui permet de connaître avec précision l'état de santé du porteur. "L'information peut ensuite être transmise sans fil et en temps réel, à tout mobile ou PC pour visualiser et analyser plus profondément les données recueillies", poursuit Olivier Chételat. Et d'ajouter : "le but ultime est d'en faire un outil utilisé dans la vie quotidienne". A l'origine, le projet a été confié à l'entreprise par L’Agence Spatiale Européenne, qui souhaitait suivre à distance et en temps réel l'activité de ses spationautes et ses conséquences sur leur santé. SenseCore étend aujourd'hui son usage aux sportifs, qu'ils soient professionnels ou non.
Vers une commercialisation grand public ?
"Le système peut être utilisé par des sportifs de très haut niveau, comme les footballeurs ou les tennismen ou par les sportifs occasionnels, pour leur entraînement quotidien" précise Olivier Chételat. "L'utilisateur porte le vêtement durant l'exercice". Dans un second temps, le produit devrait être commercialisé dans des marchés diversifiés, comme l'e-santé, la sécurité des travailleurs à haut risque, comme les pompiers, ou encore la pharmacie. Le projet sera présenté à partir du 3 juin au 5e Salon Européen de la Recherche & de l'Innovation

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas