Dans la série "je m'intéresse à Bill Gates", nous trouvons aujourd'hui

Par 16 octobre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

l'Union européenne. Adepte du "parler vrai", le porte-parole de Karel Van Miert, commissaire européen chargé de la Concurrence déclare "j'en ai marre de recevoir des coups de fil d'avocats d'entrepr...

l'Union européenne. Adepte du "parler vrai", le porte-parole de Karel Van
Miert, commissaire européen chargé de la Concurrence déclare "j'en ai
marre de recevoir des coups de fil d'avocats d'entreprises" et confirme
que Bruxelles s'intéresse de près à Bill Gates et à son empire. Bien que
les accusations portées par les concurrents, demeurés anonymes, de Bill
Gates relèvent du secret commercial, le porte-parole admet "que ce soit à
la suite d'articles de presse, de plaintes, de lettres envoyées par les
entreprises ou au travers de contacts avec les autorités américaines, le
fait est que nous avons sur la table une série de cas qui sont en rapport
avec Microsoft". Selon une source proche du dossier, il s'agirait d'une
demi-douzaine, dont deux plaintes formelles. Bien que l'identité du
plaignant n'ait pas été révélé, ni l'objet concret du contentieux, l'une
d'entre elles porterait sur certaines pratiques d'attribution de licences.
Bruxelles aurait fait parvenir à Bill Gates une "communication des griefs"
auquelle il aurait répondu par écrit. Une audition à huis clos des deux
parties serait organisée par la Commission européenne avant la fin de
l'année.
(Le Figaro - La Tribune - Libération - 17/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas