Les services de banque mobile sont plébiscités par les Américains

Par 16 juillet 2015
mobile banking

Loin devant les commerçants ou même les opérateurs télécoms, les consommateurs américains privilégient les intéractions possibles avec leur banque sur leur mobile.

70 % des consommateurs américains interrogés par TeleTech, spécialiste de la relation client, expliquent interagir avec leur banque via leur mobile contre 56 % avec leur opérateur mobile ou 53 % avec des commerces en ligne. Des chiffres étonnants qui s’inscrivent toutefois dans la logique d’une étude du Pew Center dont nous vous parlions en 2013 qui avançait que 50 % des consommateurs américains utilisaient des services de banque en ligne.

Plus précisément, le panel d’interrogés utiliserait à 63 % une application dédiée pour communiquer avec leur banque, 42 % directement le site mobile de celle-ci et 20 % via SMS. À titre comparatif, les interactions avec un opérateur mobile, seconde industrie avec laquelle communique le plus les clients via mobile, s’élèvent quant à eux à 51 % via application, 43 % via site mobile et 26% via SMS.


 

Parmi les services les plus utilisés sur mobile, on retrouve la consultation des comptes en banque pour 94 % des consommateurs, les virements à hauteur de 65 %, le paiement de facture pour 58 % et effectuer un dépôt pour 42 %. Et quand on leur demande le type de transactions qu’ils souhaiteraient voir se développer plus concernant la banque mobile, les consommateurs mettent en avant le fait de rendre plus facile le dépôt, la possibilité d’ouvrir et de modifier son compte bancaire et faire une demande de prêt. Ceux-ci parlent également, et cela est valable pour les 5 industries (banque, commerce, assurance, opérateur mobile et fournisseur d’accès internet) couvertes par le rapport, de plus de communication via vidéo et chat.

 

Toutefois, il est intéressant de noter que la relation avec une mutuelle n’est pas mis au même niveau. Ainsi, seuls 20 % des individus intérrogés expliquent interagir avec leur assureur via mobile et ils seraient 54 % (le plus grand pourcentage entre toutes les industries couvertes par le rapport) a ne pas souhaiter interagir du tout par ce biais.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas