Les services financiers sur Internet ont explosé en France.

Par 25 février 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon une nouvelle étude réalisée par IDC France auprès de 480 internautes, intitulée "Quelles Perspectives pour le Home Banking et l'eCourtage sur Internet en France ?", le développement du Home B...

Selon une nouvelle étude réalisée par IDC France auprès de 480
internautes, intitulée "Quelles Perspectives pour le Home Banking et
l'eCourtage sur Internet en France ?", le développement du Home Banking
s'est accéléré en 1999 avec près de 90 banques disposant d'une offre sur
Internet et près de 20 % d'utilisateurs chez les internautes bancarisés.
Fin 1999, 500 000 internautes étaient abonnés aux services de Home Banking
sur Internet, soit environ 840 000 utilisateurs. Selon IDC, plus de la
moitié des internautes (en âge d'être bancarisés) utiliseront des services
de Home Banking sur Internet en 2004, soit environ 8,3 millions
d'utilisateurs.
Le secteur des services de courtage en ligne (eCourtage) connaît une
croissance explosive. De 4 en 1997, puis 10 en 1998, le nombre de
courtiers proposant le passage d'ordres via Internet s'est multiplié en
1999. On recense environ fin 1999, 120 000 clients chez la trentaine
d'acteurs présents sur ce marché.
Les sociétés ciblant une clientèle "tout public", pour laquelle un apport
minimum n'est pas exigé (ou éventuellement très faible) totalisent près de
80 % des 120 000 clients utilisant Internet pour passer leurs ordres de
bourse.
Selon IDC, le nombre de clients des services d'eCourtage sur Internet
devrait atteindre
1 541 000 personnes en 2004, soit un taux de croissance annuel moyen de
66,6 %.
IDC estime à 425 F le coût annuel moyen par client d'un site Home Banking
totalisant 50 000 abonnés, contre 2 840 F pour celui d'un site d'eCourtage
rassemblant 5 000 utilisateurs.
(Christine Weissrock - Atelier Paribas 25/02/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas