Les services dans les nuages font-ils courir un risque à l'entreprise ?

Par 12 mars 2010
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient

Utiliser des solutions de cloud, c'est rendre ses données vulnérables selon une chercheuse libanaise. Pour qui ces systèmes sont souvent mis en place rapidement et piratables. Un constat qui prête à polémique.

Les services hébergés dans les nuages ne sont pas sûrs et font courir des risques pour la sécurité des données. C'est en tout cas le postulat - quelque peu à contre courant de la tendance - de Manal Yunis, chercheuse à l'université américano-libanaise de Beyrouth. Qui préconise du coup encore plus de prudence*. "Les services de cloud computing correspondent la plupart du temps à des solutions peu sûres, mises en place rapidement et à bas coût" explique-t-elle. "Cela reste à démontrer", nuance à L'Atelier Guillaume Plouin, responsable du cloud computing chez Octo Technology. "Il existe des acteurs très sérieux qui garantissent une vraie sécurité du cloud" explique-t-il. Pour étayer son propos, la chercheuse évoque plusieurs risques posés par les services dans les nuages. En premier lieu, la question du partage est, selon elle, intrinsèquement problématique. "Le fait que les services hébergés dans les nuages soient des services partagés pose un problème direct en matière de sécurité" indique-t-elle.
L'hébergement dans les nuages comporte des risques, mais des solutions existent
En précisant : "N'importe quel utilisateur peut accéder délibérément ou par inadvertance aux données personnelles d'un autre individu". Là encore, Guillaume Plouin appelle à plus de précisions : "Bien sûr, les services hébergés dans les nuages proposent une architecture qui intègre plusieurs clients sur la même plate-forme" explique-t-il. "Mais les fournisseurs de services mettent la plupart du temps en place des systèmes d'étanchéité entre ces clients" affirme-t-il. Autre pomme de discorde : le fait que les données des utilisateurs soient conservées en dehors du site. Pour Manal Yunis, le va-et-vient incessant des informations entre les nuages où elles sont hébergées et les infrastructures informatiques des entreprises où elles sont traitées est inquiétant. "Les risques existent, mais c'est justement pour cette raison que les prestataires se doivent d'être exemplaires sur la question de la sécurité", précise Guillaume Plouin.
La plupart des entreprises encore très prudentes
Pour qui les inquiétudes qui accompagnent depuis le début le développement des applications de cloud computing ont l'avantage d'amener les professionnels du secteur à être irréprochables. Malgré tout, certaines entreprises, pour gagner en productivité, risquent de sauter des étapes dans la sécurisation des services qu'elles utilisent. Or, certaines applications de services hébergés posent des problèmes de fiabilité et d'interopérabilité qui ne les rendent pas toujours idéales, selon la chercheuse. "Une fois encore, il ne faut pas dramatiser. La plupart des entreprises sont encore très prudentes, et aucune ne prend la sécurité à la légère" explique le consultant. Avant de rappeler que des guides de bonne pratique sont d'ores et déjà disponibles en ligne, à l'attention des responsables de sécurité.
* Dans un rapport, baptisé : A "cloud-free" security model for cloud computing, publié par l'International Journal of Services and Standards

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas