SFR et Bouygues Télécom finalisent l'interopérabilité des hotspots en France

Par 29 juin 2005
Mots-clés : Digital Working, Europe

Il semble évident que l'usage des hotspots, ces lieux publics équipés d'accès à l'Internet haut débit sans fil, ne décollera pas tant que l'accès au WiFi ne se sera pas simplifié. L'an passé...

Il semble évident que l'usage des hotspots, ces lieux publics équipés d'accès à l'Internet haut débit sans fil, ne décollera pas tant que l'accès au WiFi ne se sera pas simplifié. L'an passé encore, les clients devaient acheter des cartes de connexion auprès d'un opérateur, et ensuite partir à la chasse aux hotspots compatibles avec leur opérateur. Nous avions ainsi des WiFi SFR, des WiFi Orange et des WiFi Bouygues Télécom.

Depuis, les opérateurs de téléphonie mobile ont mis de l'eau dans leur vin et ont signé des accords d'interopérabilité. Dernier en date : celui passé entre SFR et Bouygues Telecom, qui permettra aux clients des deux opérateurs de jouir d'une couverture de 400 hotspots supplémentaires déployés ou en cours de déploiement.

En janvier dernier, Orange et SFR Cegetel avaient déjà signé un accord du même genre, qui permet depuis le 21 janvier à leurs clients d'accéder aux hotspots de l'opérateur concurrent du leur. Depuis lors, les deux opérateurs de téléphonie mobile revendiquent ensemble la couverture de 90 % des hotspots en France.

Auparavant, Orange et Bouygues Télécom avaient déjà assuré l'interopérabilité de leurs hotspots. C'était en décembre 2004. Six mois plus tard, avec le dernier accord signé entre Bouygues Télécom SFR, l'interopérabilité Wi-Fi dans les hotspots est donc totale...

(Atelier groupe BNP Paribas - 29/06/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas