SFR sollicite l'ART sur la gestion des appels entrants.

Par 18 janvier 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Exploitant le réseau de téléphonie mobile de Cegetel, SFR vient de déposer une demande d'arbitrage auprès de l'ART pour tenter d'obtenir une nouvelle répartition des sommes issues des appels entra...

Exploitant le réseau de téléphonie mobile de Cegetel, SFR vient de déposer
une demande d'arbitrage auprès de l'ART pour tenter d'obtenir une nouvelle
répartition des sommes issues des appels entrants.
On se souvient que Michel Bon, le président de France Télécom, avait
plaidé à la fin décembre 1998 pour une baisse des tarifs de communications
des mobiles et donc des appels entrants. Or, les appels entrants génèrent
actuellement environ la moitié des activités des opérateurs pour un tiers
du trafic.
Un appel passé depuis un téléphone fixe vers un mobile coûte aujourd'hui
un peu moins de 2,46 F HT. Un peu plus de 2 F reviennent à l'opérateur de
mobile destinataire de l'appel et près de 40 centimes à France Télécom au
titre de la redevance d'interconnexion et du travail de facturation à
l'abonné.
La demande d'arbitrage de SFR repose sur trois points : tout d'abord que
la part conservée par France Télécom au titre de la facturation reflète
"la réalité du coût de l'opération", ensuite que la somme correspondant au
coût d'interconnexion baisse en fonction du nouveau catalogue
d'interconnexion, et enfin que les tarifs des appels "reroutés" depuis
l'étranger par les opérateurs de service soient alignés sur les tarifs en
vigueur en France.
L'ART dispose de trois à six mois pour se prononcer.
L'ART a prévenu la semaine dernière qu'une concertation réunissant tous
les opérateurs débutera au cours de la deuxième quinzaine de février.
(La Tribune - 18/01/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas