Shopperception mise sur la Kinect pour analyser le comportement en magasin

Par 25 janvier 2013 1 commentaire
Shooperception

Pour attirer le client dans les enseignes physiques, il est primordial de comprendre ses habitudes d'achat. Cela peut passer par une analyse de son comportement en magasin. C'est ce que fait la startup, via un système basé sur les capteurs de la Kinect.

Pour améliorer la relation et l'expérience client en magasin, il faut mieux comprendre quel est son parcours au sein du point de vente. Ainsi, L'Atelier vous parlait récemment d'Anaxa Vida, qui propose ce type de technologies : par le biais de la vidéo, la startup permet une analyse de la manière dont un client se déplace dans un magasin, prend en compte les articles et en choisit un plutôt qu'un autre. Sur le même principe, une autre start-up, Shopperception, propose des services identiques mais en temps réel et par l'intermédiaire de la technologie Kinect. Le principe ? Le consommateur est suivi dès son entrée dans le magasin par les capteurs Kinect.

Temps réel et carte de chaleur

En temps réel, un algorithme analyse alors la position du consommateur, les chemins qu'il emprunte dans le magasin, les flux de circulation, le temps passé et le contact qu'il a avec les produits (regardés, touchés, ajoutés à son caddie...). Le logiciel réalise ensuite des cartes de "chaleur" (carte indiquant la répétition d'une activité dans un point précis dans l'espace) permettant au gérant des enseignes de comprendre quels produits ont été préférés par les clients et quels mécanismes ont fait qu'un produit a été choisi sur l'étagère plutôt qu'un autre, et enfin quel est le taux de conversion en achat de ceux-ci.

Analyse démographique mais pas d’eye-tracking

Cette technologie, en plus d'offrir des données sur le comportement d'achat de la clientèle d'un magasin physique en temps réel, enregistre également en permanence les individus prenant des articles sur les étagères. Cela permet ainsi d'analyser quelles catégories socio-économique sont les plus réactives à tel ou tel produit. Shopperception se défend enfin de ne pas utiliser, comme c'est le cas d'Anaxa Vida, les technologies de "Eye-tracking", les estimant quelque peu tronquées du fait de la connaissance par le client que son regard est filmé. Toutefois, les créateurs de Shopperception affirment que cet outil n'est pas un remplacement à ce type de technologies mais doit plutôt être utilisé en complément de celles-ci.

Haut de page

1 Commentaire

c'est bien beau tous ses articles pour donner le moral aux entrepreneurs de magasins physiques. Une véritable campagne puisque relayés par les journaux et les reportages télé. On endors la classe moyenne des travailleurs.
Il faudra bien se rendre compte que ce qui amène le consommateur dans un magasin c'est une envie de satisfaire ses besoins avec l'argent qu'il a, sur des produits qui ont une valeur saine.
Le souci: il est perturbé dans ses besoins, il n'a plus d'argent et le marché n'est plus stable. Et c'est pas le circuit bancaire qui va relancer la croissance. Décider d'imprimer de la monnaie à l'infini (unlimited quantative easing aux états-unis et au Japon) est la preuve d'une fuite en avant qui signe la mort du système capitaliste, un aboutissement toxique et criminogène.

Soumis par juge dread (non vérifié) - le 29 janvier 2013 à 07h55

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas