"Show us the code": le monde du libre interpelle Steve Ballmer

Par 28 février 2007
Mots-clés : Smart city

Alors qu'en novembre Microsoft avait signé un partenariat avec Novell pour rendre les applications Linux et Windows compatibles, Steve Ballmer, l'emblématique p-dg du groupe, accusait Linux...

Alors qu'en novembre Microsoft avait signé un partenariat avec Novell pour rendre les applications Linux et Windows compatibles, Steve Ballmer, l'emblématique p-dg du groupe, accusait Linux d'exploiter la propriété intellectuelle protégée par les brevets de Microsoft. Une accusation à laquelle Novell, l'un des éditeurs de Linux, avait vivement répondu en rétorquant dans une lettre ouverte adressée à la communauté du libre que l'accord sur les brevets s'était fait à l'initiative de la firme de Redmond.
 
Aujourd'hui, plusieurs acteurs du libre viennent d'envoyer une nouvelle lettre ouverte au p-dg de Microsoft. Celle-ci, baptisée "Show us the code" (Montre-nous le code), publiée sur un site ouvert pour l'occasion, demande à Steve Ballmer de prouver la véracité de ses accusations et d'ouvrir le code pour rendre "cette histoire claire comme du cristal".
 
Les auteurs du courrier précisent que si certains codes violaient effectivement la propriété intellectuelle, Linux pouvait facilement "réécrire les sections nécessaires du noyau ou du système d'exploitation", une méthode jugée "assez simple et courtoise".
 
Les développeurs expriment également leur étonnement quant au manque de communication et de collaboration dont a fait preuve Steve Ballmer, qui semble avoir voulu se réfugier immédiatement derrière des menaces de poursuites. A ce sujet ils soulignent: "Ne devez-vous pas à vos actionnaires de travailler en bonne intelligence avec les autres pour vous assurer que leur propriété intellectuelle n'est pas violée?".
 
Plusieurs personnalités connues pour leur engagement dans le monde du libre, tels que Richard Stallman, Linus Torvalds ou les deux fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page, mais aussi les développeurs Linux, sont appelés à réclamer publiquement de Microsoft qu'il dévoile les codes Linux qui violeraient la propriété intellectuelle de Microsoft. L'ultimatum est fixé au 1er mai.
 
Passée cette date, les auteurs du libre, avec des accents prophétiques, estiment que "si vous [Steve Ballmer, NDLR] ou Microsoft ne pouvez donner de réponse, tous ceux qui nous accompagnent dans cette action considèreront vos menaces et vos réclamations comme étant vides de sens et diffamatoires. Et toute personne prêtant attention au marché du logiciel devrait penser la même chose". Vivement le 1er mai...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 28/02/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas