S'identifier sur Internet simplifie la vie des aveugles

Par 16 octobre 2007

S'inscrire sur un site ou un blog passe souvent par la reconnaissance de caractères ou d'images (CAPTCHA). L'identification visuelle pourrait aider les malvoyants à faire leurs emplettes dans les supermarchés.

(cliquez pour agrandir)
Un ordinateur portatif et une simple caméra pourraient aider des personnes souffrant de déficiences visuelles à choisir avec précision les produits de leur choix dans les magasins, estime une équipe de scientifiques de l'UC San Diego. Elle travaille sur le projet GroZi, un système d'assistance pour simplifier le processus d'achat pour les aveugles en analysant les produits filmés par la caméra et en en vérifiant la concordance avec l'aliment souhaité par le consommateur. Pour y parvenir, ils développent une infrastructure d'étiquetage distribué qui fait appel à la collaboration des internautes.
Etiqueter des vidéos pour s'identifier
Celle-ci consiste en une grille informatique basée sur le principe du CAPTCHA, un programme qui permet de distinguer un utilisateur humain d'un programme informatique malveillant via une série de lettres déformées. Avec une grande différence : à la place de présenter un code composé de chiffres et de lettres, le système propose les images de produits présents dans les magasins. Le projet, baptisé Soylent grid en référence au film de science-fiction Soylent Green (Soleil Vert) de Richard Fleischer, propose ensuite à l'internaute d'étiqueter les images de vidéos diffusées en streaming. Plusieurs opérations, appelées "tâches" par les chercheurs, sont possibles.
 
Différents modes d'authentification
 
Ainsi, l'utilisateur peut soit avoir à identifier l'objet qui lui est présenté (comme un paquet de lessive ou une pomme), soit cliquer sur l'objet qu'il estime correspondre à la définition apportée par l'ordinateur, ou encore dessiner les contours d'un produit. Le tout afin de rendre la base de données GroZi la plus complète et fiable. "Le degré de participation d'être humains à l'élaboration de notre système n'est pas nécessaire. Des algorithmes peuvent résoudre le problème de l'identification. Mais plus le nombre de participants est important, plus la vitesse d'identification est grande", conclut Serge Belongie, le responsable du projet, pour rappeler l'importance de la collaboration.
Mathilde Cristiani

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas