Siebel ne parvient pas à sortir de la crise

Par 29 avril 2003
Mots-clés : Smart city

Siebel, leader du marché de la gestion de la relation client (CRM), annonce des résultats en forte baisse pour le premier trimestre 2003 par rapport à la même période en 2002. Dans un contexte de ...

Siebel, leader du marché de la gestion de la relation client (CRM), annonce des résultats en forte baisse pour le premier trimestre 2003 par rapport à la même période en 2002. Dans un contexte de crise qui s’enlise depuis plus de dix-huit mois, le groupe publie un chiffre d’affaires en lourde chute, 30 % de contraction par rapport au premier trimestre 2002, à 332,8 millions de dollars. Le directeur financier de Siebel maintenait pourtant en février des prévisions nettement plus optimistes, entre 365 et 385 millions d’euros. L’indicateur considéré comme le plus pertinent pour évaluer la santé d’un éditeur, les ventes de licence, témoigne de la mauvaise posture dans laquelle se trouve la société : celles-ci ont chuté de 50 % en un an ! Le résultat net baisse lui aussi très nettement : il s’élève à 4,6 millions de dollars, soit une baisse de 93 % depuis le premier trimestre de l’année passée. Devant un tel marasme économique, le groupe se voit contraint de prendre des mesures drastiques, et de licencier 250 de ces 5850 employés. Pourtant, le phénomène semble plus conjoncturel et global que réservé à Siebel. Une étude menée par Aberdeen Group auprès de 365 clients du groupe, en début d’année, révèle en effet que les produits proposés par l’éditeur sont appréciés : 95 % des sondés utilisent réellement les outils achetés, 90 % d’entre eux recommanderaient Siebel si l’occasion s’en présentait, et 87 % des clients comptent investir dans un autre produit de la marque. (Atelier groupe BNP Paribas – 29/04/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas