Siemens va délocaliser la plupart de ses développeurs et souhaite rattraper Samsung

Par 17 février 2004

Sans en révéler le nombre exact, le constructeur allemand Siemens a annoncé hier qu'il délocalisera la plupart de ses postes de programmeurs informatiques. Le transfert de postes devrait aller...

Sans en révéler le nombre exact, le constructeur allemand Siemens a annoncé hier qu’il délocalisera la plupart de ses postes de programmeurs informatiques. Le transfert de postes devrait aller des Etats-Unis et de l’Europe vers l’Inde, la Chine et l’Europe de l’Est, régions où les compétences informatiques deviennent équivalentes aux pays les plus développés, avec une différence de salaire pouvant dépasser 88 %.Actuellement, 10 % des programmeurs Siemens sont déjà localisés en Inde (soit 3000 employés). Siemens étant loin d’être le premier constructeur informatique a opté massivement pour « l’offshore programming », le gouvernement indien entend gagner 13 milliards de dollars par an et 35 000 emplois de plus, grâce à cette tendance de fond du secteur informatique : la délocalisation. Par ailleurs, selon le cabinet Strategy Analytics, avec 9,6 % du marché mondial des téléphones portables, Siemens est devenu le quatrième fabricant de téléphone portable dans le monde, juste derrière son concurrent coréen Samsung qui possède 9,8 % du marché. Le président de Siemens Mobile vient ainsi de déclarer les ambitions du groupe de dépasser rapidement son concurrent direct en atteignant 10 % du marché mondial… Premier résultat des courses, début avril 2004. (Atelier groupe BNP Paribas – 17/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas