Signature d’une charte sur les antennes-relais entre la ville de Paris et les opérateurs mobiles

Par 21 mars 2003 2 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

La mairie de Paris et les trois opérateurs mobiles, Orange, SFR et Bouygues Telecom, viennent de signer une charte relative à l’implantation d’antennes-relais de téléphonie mobile ...

La mairie de Paris et les trois opérateurs mobiles, Orange, SFR et Bouygues Telecom, viennent de signer une charte relative à l’implantation d’antennes-relais de téléphonie mobile. Principal objectif de cette charte : répondre aux questions et aux inquiétudes des Parisiennes et Parisiens en vérifiant, par de nombreuses mesures, qu’ils sont faiblement exposés aux champs électromagnétiques. Plusieurs dispositions ont été adoptées : - une meilleure intégration des antennes-relais dans le paysage parisien, avec notamment l’élaboration d’un protocole d’intégration paysagère et environnementale dans un délai de trois mois, - des règles d’information et de concertation pour l’installation ou la modification substantielle des antennes-relais, avec création d’une commission de concertation appelée à se réunir chaque mois. Cette commission examinera pour la première fois les plans de déploiement des opérateurs avant le 30 avril 2003. Son objectif : prévenir les difficultés éventuelles liées aux implantations d’antennes-relais. - la garantie aux habitants de Paris d’un niveau faible d’exposition, tenant compte du développement de la téléphonie mobile, y compris celui de l’UMTS. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 21/03/2003)

Haut de page

2 Commentaires

Bonjour,
Tout d'abord félicitations pour vos articles toujours très intéressants.
Une remarque concernant l'article I/3 des coréens en haut débit. Je pense qu'il serait intéressant de préciser la notion de haut débit. Car j'imagine qu'ici il s'agit plutôt de ce que nous appelons très haut débit. En effet la Corée comptait déjà en 2000 12 M d'abonnés (pour 14 M de foyers) à l'internet fixe (avec l'ADSL qui représentait plus de 50% du parc).
Si vous avez des informations sur les débits je suis preneur.
Bonne continuation.
Un lecteur assidu
GB

Soumis par GB (non vérifié) - le 20 novembre 2007 à 03h35

La définition officielle du haut débit est selon l'OCDE une connexion égale ou supérieure à 256 kbps.

Il y aurait plus de 14 000 millions d'abonnée haut débit en Corée en 2007 selon le ministère de l'information coréen qui je suppose retient cette définition. Selon les types de connexions haut débit (ADSL, SDSL, satellite, wifi, WiBro...) il est possible de déduire en partie qui est connecté à "très haut débit" ou pas. Il y a par exemple plus de 600 000 abonnés FTTH en 2007.

Pour le reste, difficile de répondre sans aller piocher dans le détail des rapports annuels des principaux opérateurs : KT (plus de 6 millions de clients broadband) ou Hanaro Télécom (plus de 3,5 millions de clients broadband) par exemple.

Sinon, l'ISIS (Internet Statistic Information System) propose un tableau de bord de l'Internet Corée très complet et très utile : http://isis.nida.or.kr/eng/

Mais le très haut débit est ses applications (services et contenus) sont à chercher surtout du côté des projets de U-Cities qui bénéficent d'importants soutiens financiers du gourvernement coréen pour créer les villes numériques du futur.

Soumis par admin - le 20 novembre 2007 à 11h00

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas