Le "Silicon Glen" écossais s'apprête à lancer une Bourse mondiale des composants électroniques.

Par 05 mars 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Le 3 mars, l'agence de développement économique écossaise Scottish Enterprise a présenté le projet de Virtual Component Exchange (VCX), se voulant le fer de lance du "Silicon Glen" (le vallon de l...

Le 3 mars, l'agence de développement économique écossaise Scottish
Enterprise a présenté le projet de Virtual Component Exchange (VCX), se
voulant le fer de lance du "Silicon Glen" (le vallon de l'informatique)
qui s'étend de Glasgow à Edimbourg.
Le projet de Bourse virtuelle, appuyé par Siemens, Motorola, Toshiba et le
fabricant de logiciels américain Cadence, vise à faire de l'Ecosse un
centre mondial pour la conception des circuits intégrés et des systèmes de
microprocesseurs avancés face à la volatilité du marché des
semi-conducteurs.
Lex Gold, directeur de la chambre de commerce écossaise indique "nous ne
voulons pas que les semi-conducteurs soient les mines de charbon du siècle
prochain pour l'économie écossaise".
Les fondateurs de VCX veulent établir le premier marché mondial pour
l'achat et la vente des droits de propriété intellectuelle portant sur les
semi-conducteurs, baptisés "composants virtuels", considérés comme
cruciaux dans la conception des circuits intégrés sophistiqués.
D'ici à 2000, le marché mondial des "composants virtuels" devrait croître
de 17 à 25 milliards de dollars selon le centre Alba. L'établissement d'un
marché organisé devrait permettre "de raccourcir les cycles de conception,
réduire les risques et abaisser les coûts de transactions".
La Bourse virtuelle, soutenue par l'industrie, fonctionnera comme un
marché autorégulé permettant aux acheteurs de réduire les coûts de
négociations séparées avec chaque principal fournisseur. Le marché jouera
aussi un rôle dans la collecte et le paiement des royalties pour le compte
de ses membres.

Avec 15 % de part de la capacité globale de production européenne des
semi-conducteurs (plus de 50 % de la capacité britannique), l'industrie
écossaise compte sur la récente reprise du marché des mémoires dynamiques
DRAM pour conforter sa position dans le secteur informatique où elle
produit déjà 32 % des PC de marque et près de 80 % des stations de travail
en Europe.
(Les Echos - 05/03/1999)

________________________________________________________________________________________________

Christine Weissrock GIE Atelier de veille technologique
e-mail: cweissrock@atelier.fr
00 01 30 07 50 38 Fax. 00 01 30 07 50 39
Dirigé par Jean-Michel Billaut, l’Atelier, cellule de veille technologique
de Paribas, dispose d’un BBS (le Babillard de l’Atelier) ouvert
gratuitement à ses abonnés, d’un Web (http://www.atelier.fr) et organise
des ateliers pour ses abonnés.
Jean-Michel Billaut dirige également la publication du “Journal de
l’Atelier” vendu par abonnement, diffusé par les Editions La Pérouse.
L’abonnement à ce journal donne accès aux ateliers. (Pour obtenir un
spécimen, merci d’en faire la demande à Danièle Pellemeule ( 00 01 45 01
72 96 e-mail dpellemeule@atelier.fr).

La revue de presse française que nous éditons sur le Babillard de
l’Atelier est pour
l’instant libre de droit. Merci de nous informer de vos diffusions et
d’indiquer la source.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas