Silicon Valley : les PME de nouveau disposées à créer des emplois

Par 21 avril 2010
Mots-clés : Smart city

Les chefs d'entreprises de la région affirment vouloir engager de nouveaux salariés d'ici la fin de l'année 2010. 60 % s'attendent par ailleurs à une amélioration généralisée de la situation économique.

Les responsables des petites et moyennes entreprises high-tech implantées dans la Silicon Valley sont optimistes quant à la reprise économique, et comptent engager davantage de salariés cette année que l'année précédente. C'est ce qu'indique le SVB Financial Group dans son rapport annuel sur le contexte professionnel de la région. Près des trois quarts des patrons de start-up se disent ainsi disposés à créer des emplois au sein de leur société en 2010, contre à peine plus d'un quart l'année précédente. Et près de 60 % d'entre eux s'attendent à une amélioration du contexte économique pour l'année à venir. Les petites et moyennes entreprises ont donc toutes les chances de retrouver leur rôle de créateurs d'emplois à partir du second trimestre 2010.
Les demandeurs d'emplois californiens privilégiés
"Alors que les conditions de travail s'améliorent doucement, et que la consommation repart, le secteur des innovations se trouve très bien placé", précise le rapport. Qui souligne l'une des particularités de la filière des nouvelles technologies : "les clients professionnels ont toujours besoin de sécuriser leurs serveurs, d'augmenter leurs revenus, d'éviter l'obsolescence de leur matériel : cela explique que les investissements se poursuivent dans ce secteur, même lorsque les temps sont durs". A préciser toutefois : les PME de la Silicon Valley privilégieront les demandeurs d'emplois de l'état californien, à ceux des autres états américains ou aux travailleurs étrangers.
L'année 2009 difficile pour les PME
Malgré tout, les petites et moyennes entreprises de la région ont traversé l'année 2009 avec difficulté. Seules 15 % d'entre elles sont parvenues à surpasser les objectifs économiques qu'elles s'étaient fixés en début d'année. Quand un chef d'entreprise sur deux a déclaré être resté en dessous des espérances initiales. L'étude a été menée en ligne auprès de trois cents dirigeants de PME dont les résultats annuels ne dépassaient pas les 5 millions de dollars. 80 % des entreprises en question employant moins de 50 employés.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas