Pour s'imposer, les acteurs du web doivent mieux collaborer

Par 05 juillet 2010 1 commentaire

C'est la diversité des contenus proposés qui fera le succès des professionnels des médias ou des opérateurs. D'où la nécessité de tisser des liens étroits avec différents corps de métier. Entretien avec Gerd Leonhard.

Gerd Leonhard est spécialiste des médias et du e-commerce, responsable du blog "MediaFuturist". L'Atelier l'a rencontré à l'occasion de l'université du SI, organisée par Octo Technology les 1er et 2 juillet 2010.
L'Atelier : Comment les entreprises peuvent aujourd'hui se démarquer, notamment dans le secteur des télémédias ?
Gerd Leonhard : Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que les entreprises les plus influentes dans les années à venir seront celles qui parviendront à offrir aux consommateurs un accès simple et rapide aux contenus numériques de leur choix. Or, pour y parvenir, il est désormais impossible de faire cavalier seul. C'est la raison pour laquelle, par exemple, beaucoup d'entreprises autrefois spécialisées dans le secteur des médias s'associent aujourd'hui avec des fournisseurs de télécoms. On passe de l'ère de l'hyper-compétition à celle de l'hyper-collaboration. Avec Internet, les opérateurs comprennent qu'ils ont tout intérêt à nouer des partenariats avec les constructeurs, les agences marketing, les fournisseurs de services, etc. Toujours dans le secteur des médias, le modèle simple, avec une seule chaîne de télévision diffusant unilatéralement un contenu généré par elle seule, ne tient plus. On va vers plus de fragmentation.
Avec de nouveaux business model ?
Tout à fait. Les acteurs doivent apprendre à diversifier leur offre, en proposant une gamme de services plus large. Si nous revenons aux médias, ceux qui ont toutes les chances de tirer leur épingle du jeu sont les "smart players", c'est-à-dire ceux qui ne se contenteront pas de fournir l'infrastructure - les câbles et les tuyaux - mais qui créeront une véritable relation avec les utilisateurs, en leur proposant des services. Ce sont également ceux qui seront en mesure de récupérer des données, et de les exploiter avec intelligence.
Justement, dans quelle mesure la récupération des données est-elle un enjeu pour les acteurs du web aujourd'hui ?
Il se trouve que les données diffusées sur la Toile constituent aujourd'hui la première source de marketing. Et des géants tels que Google ont compris tout l'intérêt qu'ils avaient à proposer des services gratuits en échange des données des utilisateurs. Les données sont devenues le nouvel or noir. Tout le monde rend disponibles des informations sur Internet, partage des contenus avec sa famille, ses amis, ses collègues, depuis son ordinateur ou depuis son téléphone portable. Et cela se développe tout autour du globe, dans des pays comme l'Inde ou la Chine notamment. Comme pour le pétrole, il est nécessaire de récupérer ces données à la source, et de les exploiter ensuite avec précaution. Simplement, il faut obtenir la permission de le faire, trouver des processus d'opt-in adéquats, et les utiliser intelligemment.

Haut de page

1 Commentaire

Les liens ont toujours été le nerf de la guerre sur la toile. Merci pour cet article.

Soumis par Kemenn (non vérifié) - le 06 juillet 2010 à 10h52

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas