Sims améliore la mise en réseau des appareils nomades

Par 29 septembre 2008
Mots-clés : Smart city

La plate-forme issue de ce projet européen - porté par des universités et des partenaires privés (Orange, Appear Networks) - gère de manière dynamique les interactions entre tous les terminaux connectés au réseau.

L'informatique distribuée est une chose. Encore faut-il que les appareils accessibles - les ressources telles qu'ordinateurs mobiles, smartphones et PDA - mis en réseau soient capables de fonctionner ensemble correctement, notamment en entreprise. C'est dans ce but que le projet européen Sims (pour Semantic Interfaces for Mobile Services) a été lancé en 2006. Aujourd'hui arrivé à terme, ce projet s'est matérialisé dans une suite d'outils. Celle-ci facilite la création et la validation de logiciels et de services permettant à des appareils mobiles d'être interopérables. Le système repose sur une interface sémantique qui indique dans un premier temps les tâches à réaliser.
Plus efficace que le code
Dans un second temps, elle indique comment les composants du réseau doivent agir et collaborer pour réaliser cette tâche. Comparée aux interfaces statiques utilisées généralement superviser le réseau et les ressources, l'interface sémantique permet de réactualiser les flux et de les rendre dynamiques. L'interface aide à identifier quelles interconnexions et échanges de données sont les plus judicieux pour un problème donné. Selon les scientifiques, cette méthode est plus efficace que l'intégration de pages de code dans la machine. "Le système nous donne aussi la possibilité de vérifier qu'aucune information fausse ou incompréhensible ne transite", souligne Richard Sanders, coordinateur du projet.
Une plate-forme de développement pour les entreprises
Processus qui permettra de réduire la circulation de données qui font dysfonctionner le réseau. Toujours selon le coordinateur, Sims rendra les dispositifs mobiles  capables d'interagir, de réaliser automatiquement des mises à jour, et de mettre de nouveaux services à disposition des utilisateurs. Le but étant de déployer des plates-formes dynamiques et orientées services, qui fonctionneront de manière plus efficace et autonome que celles utilisées pour le moment. "SIMS aidera à mettre en place une interface sur laquelle de nombreuses sociétés pourront créer les composants qui intègreront leurs services", explique le chercheur. Pour le moment, la suite d'outils est en cours de tests. Aucune date de commercialisation n'est encore prévue pour le moment.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas