Comment s'informera-t-on demain ?

Par 17 mars 2006
Mots-clés : Smart city

A l'heure où les journaux se créent et disparaissent, où Internet renseigne sur tout, où la télévision se regarde à la demande, on peut se demander comment l'on s'informera demain. Une révolution...

A l'heure où les journaux se créent et disparaissent, où Internet renseigne sur tout, où la télévision se regarde à la demande, on peut se demander comment l'on s'informera demain. Une révolution est en marche, inéluctable, mais laquelle ?
 
Si l'eBook pourrait transformer notre manière s'informer sur l'actualité, il reste très peu répandu. Sony promet à ses utilisateurs le confort de la lecture sur papier avec l'avantage "temps réel" du site Internet. L'entreprise japonaise dit avoir trouvé une technologie révolutionnaire qui empêche la fatigue visuelle. Si de nombreux internautes sont séduits par la fonction "Scroll" (défilement) de l'écran d'ordinateur, il n'en reste pas moins vrai que très vite, la lecture à l'écran devient inconfortable à l'œil.
 
Lire les sources d'informations traditionnelles comme les grands quotidiens ou hebdomadaires sur son lecteur connecté Wifi permet de profiter des avantages de l'actualisation en temps réel. A la manière d'un Google News, l'information est mise à jour au fur et à mesure de la publication. Dès que l'on passe avec son lecteur dans une zone Wi-fi, les articles mis en ligne depuis le dernier téléchargement sont automatiquement transférés sur le lecteur.
 
Ce système d'actualisation en temps réel est très séduisant. Cependant, dans la pratique, on peut imaginer que les lecteurs ne profiteront de cette opportunité que lors d'occasions particulières qui nourrissent une actualité trépidante : élections présidentielles, crises, évènements...
 
Les deuxièmes Rencontres Tebaldo sont organisées aujourd'hui pour discuter de l'avenir du papier électronique communicant. Le groupe Les Echos va présenter une expérimentation qu'il mène en collaboration avec Tebaldo.
 
La presse surfe sur la vague de la numérisation de ses contenus. Un quotidien économique flamand, de Tijd a testé auprès d'une partie de ses lecteurs, une version numérique sur lecteur de type eBook. Le projet de kiosque numérique lancé par Lagardère, par son ampleur, démontre aussi que cette tendance a bien un avenir.
 
Comme pour la vidéo ou la radio à la demande (podcast), il sera possible d'acheter la version numérique de son quotidien ou de son magazine préféré. Si l'on couple cette initiative avec l'utilisation d'un support numérique autre que l'ordinateur, on peut aisément imaginer que la lecture numérique de l'actualité a un avenir.
 
Les avantages de la presse numérique seront-ils rapidement perçus par les usagers ? La presse numérique n'en étant qu'à ses balbutiements, les usagers sont réticents à passer au numérique. Une fois que les usages se seront développés et que les prix se seront démocratisés, la réticence d'un grand nombre pourrait s'évanouir.
 
En outre, comme pour la musique, il coûtera certainement moins cher de s'abonner à plusieurs parutions en version numérique qu'en version papier. Cet argument pourrait participer au succès du support numérique.
 
Pour l'heure, la presse mise sur Internet. L'Agefi numérise tous ses contenus depuis septembre dernier sans pour autant abandonner sa version papier. L'hebdomadaire Courrier International propose aux internautes un abonnement exclusivement Web. Les abonnés Internet ont accès à une revue de presse quotidienne en plus du PDF hebdomadaire. Le pas est franchi. L'abonné peut consulter les contenus hebdomadaires en ligne mais Internet propose une valeur ajoutée avec la revue de presse quotidienne. Ces initiatives pourraient préfigurer l'avènement du support numérique.
 
Ornella Nomber, pour l'Atelier
(Atelier groupe BNP Paribas - 17/03/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas