S'inspirer de la vie réelle pour aider à prédire qui deviendra l’ami d’un autre

Par 17 août 2011
Mots-clés : Future of Retail, Europe
prédire les liens sociaux en tenant compte de la vie réelle et des lieux visités

Des chercheurs de Cambridge proposent une nouvelle méthode de prédiction de liens sur les réseaux sociaux, basée sur le type de lieux que les internautes visitent dans la vraie vie.

Dis moi où tu es allé, et je te dirais qui deviendra ton ami. Ce postulat est à la base d’une nouvelle méthode pour prédire qui peut devenir l’ami d’un autre sur les réseaux sociaux, formulée par des chercheurs du laboratoire d’informatique de l’Université de Cambridge en Angleterre.  

Leur méthode a l’originalité de s’inspirer de la vie réelle des internautes, et plus précisément des lieux visités par ces derniers. Finalement, un principe simple et connu de tous depuis toujours : des personnes fréquentant les mêmes endroits sont effectivement susceptibles de devenir amis, dans la vraie vie, mais aussi sur les réseaux sociaux. «Nos résultats montrent qu'il est possible ainsi d'améliorer fortement la performance des algorithmes de prédiction de liens» assurent les chercheurs. 

Des amis, oui, mais géolocaux

La prédiction de liens sur les réseaux sociaux est un domaine en pleine ébullition. L’idée, mieux comprendre le tissage de liens entre internautes, malgré le volume de plus en plus imposant d’inscrits sur ces réseaux. Par exemple, recommander des amis à des amis pour créer des liens sur Facebook, qui compte 750 millions d’utilisateurs actifs, est une tâche difficile. Les méthodes visent donc à faciliter la recherche de communautés et de liens possibles entre «noeuds» sur ces réseaux. D’autres recherches, comme celles de l’INRIA avec le projet Fellows, se sont inspirés de la sociologie, avec la méthode des triangles. L’approche des chercheurs de Cambridge a donc été d’ajouter un nouveau paramètre : les lieux visités par les personnes dans la vraie vie, avec des pondérations différentes selon les lieux. «Nous savons qu’il y a des endroits spécifiques qui favorisent la création de nouvelles amitiés» explique Salvatore Scellato, dans l’équipe de Cambridge. Cependant, les lieux eux-mêmes ont une influence  dans la prédiction : bureaux, salles de sport et écoles sont susceptibles d’être plus efficaces que les stades ou les aéroports, où il semble bien évidemment plus difficile de développer un lien social.

Une expérience de quatre mois

Afin de vérifier leur postulat, les chercheurs ont, selon le communiqué, mené une expérimentation qui a duré quatre mois. «Nous avons découvert qu’environ 30% de tous les nouveaux liens sociaux figurent parmi les internautes qui ont été dans les mêmes lieux» précise Salvatore Scellato. L’équipe de recherche assure pouvoir rendre l’espace de prédiction 15 fois plus petit, tout en couvrant pourtant 66% des nouveaux liens sociaux. 

 
 
 
 
 
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas