Siris et Completel renoncent au bénéfice des autorisations sollicitées

Par 03 août 2000
Mots-clés : Digital Working, Europe

pour devenir opérateur d'une boucle locale radio Le Collège de l'ART a pris acte des décisions de Siris et de Completel de renoncer finalement au bénéfice des autorisations qu'elles avaient sollici...

pour devenir opérateur d'une boucle locale radio
Le Collège de l'ART a pris acte des décisions de Siris et de Completel de
renoncer finalement au bénéfice des autorisations qu'elles avaient
sollicitées pour devenir opérateurs d'une BLR.
Candidate sur l'ensemble des régions, la société Siris (filiale de
Deutsche Telekom) considère que deux d'entre elles (Corse et Auvergne)
n'étaient pas, pour elle, un objectif suffisant.
Candidate pour sa part qu'au niveau régional, la société Completel, qui
pouvait obtenir une licence dans quatre régions, a préféré retirer ses
candidatures, considérant notamment que les objectifs de couverture
présentés par elle pour ces régions n'étaient pas finalement compatibles
avec ses prévisions financières.
Comme prévu, l'ART va procéder à l'automne à un nouvel appel à candidature
pour deux licences de BLR régionales en Auvergne et en Corse ainsi que
pour une en Franche-Comté et en Limousin. Si les opérateurs le souhaitent,
il pourra ainsi y avoir, dans ces régions, deux opérateurs régionaux
complémentaires au côté des deux opérateurs nationaux de BLR.
L'ART tient à rappeler que les deux opérateurs bénéficiaires d'une licence
nationale de BLR doivent être présents dans toutes les régions
métropolitaines. Chaque région métropolitaine bénéficiera ainsi au moins
des services de deux opérateurs de BLR. 18 régions vont d'ores et déjà
bénéficier de deux opérateurs de BLR, deux autres régions de trois.
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 3/08/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas