Le site de la NASA intéresse de plus en plus d'internautes. Entre le 4

Par 11 août 1997
Mots-clés : Smart city

et le 8 juillet, dès la présentation des premières images prises sur Mars par la sonde Pathfinder, pas moins de 220 millions de consultations du site du Jet Propulsion Laboratory (JPL) ont été enreg...

et le 8 juillet, dès la présentation des premières images prises sur Mars
par la sonde Pathfinder, pas moins de 220 millions de consultations du
site du Jet Propulsion Laboratory (JPL) ont été enregistrées. Le 7
juillet, record absolu avec 80 millions d'appels. Pour le premier mois de
la mission entre le 1er juillet et le 4 août, 565 millions de visites ont
été réalisées.Par voie électronique, téléphone ou par la poste, les
responsables de la NASA ont aussi reçu des centaines de plaintes
d'internautes qui se sont retrouvés sur le site de la société Host
Network, cette dernière ayant déposé en 1995 le nom de domaine nasa.com.
La NASA a dû réagir dans l'urgence devant toutes ces protestations en
demandant à la société Network Solutions, chargée de l'enregistrement des
noms de domaine, d'intervenir en se référant à la loi sur l'aéronautique
et l'espace de 1958 interdisant les détournements du nom NASA. David
Graves, directeur internet de Network Solutions notifiait le 11 juillet à
Host Network la fermeture immédiate du site nasa.com, alors qu'il est
prévu de laisser un délai de trente jours au propriétaire d'un site
commercial contesté avant la fermeture dans la procédure classique. Il
faut dire que dans ce cas, la FTC (Commission fédérale du commerce) ayant
soutenu la demande de la NASA, Network Solutions qui détient l'exclusivité
jusqu'en 1998 de l'attribution payante des sites se terminant par .com,
.org ou .net, tenant à conserver cette rente, n'a pas voulu s'attirer les
foudres de l'administration.
Cette mésaventure révèle l'importance du travail qui reste à effectuer
pour adapter les rouages du fonctionnement d'Internet envahi par un public
de plus en plus jeune, au contrôle de pratiques commerciales plus que
douteuses parfois.
(Le Monde - 12/08/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas