Quand le site web est un organisme qui se régénère

Par 22 avril 2008
Mots-clés : Smart city

Creative Synthesis développe un logiciel permettant aux sites Internet d'évoluer au rythme de leurs utilisateurs. Le système est capable de changer automatiquement une police ou une couleur qui rencontre peu de succès.

Le groupe de recherche Creative Synthesis travaille sur un système autorisant un site de créer par lui-même les contenus qui lui permettront de susciter l'attention des internautes. Encore dans sa première phase de développement, le système devrait être capable de déterminer de quelle manière un utilisateur appréhende un site et s'il en explore toutes les rubriques. Et d'identifier si certains critères sont communs aux contenus ignorés et, à l'inverse, à ceux plébiscités : couleur, police, liens hypertextes… Ce, afin de changer ensuite spontanément ces diverses caractéristiques pour rendre le contenu plus attractif. Par exemple, si un lien rédigé en Times News Roman n'est que très peu cliqué, l'outil le remplacera par la police Helvetica, qui rencontre plus de succès sur d'autres liens, afin de voir si cette nouvelle combinaison fonctionne.
Tracker les mouvements de souris
Le logiciel adapte le principe des algorithmes évolutifs, qui reproduisent le procédé de l'évolution naturelle. Il est combiné à une solution de tracking des mouvements de la souris développée par un ingénieur du MIT collaborateur du Centre. Un dispositif qui permet au logiciel d'identifier les contenus sur lesquels les internautes s'arrêtent, et là où ils hésitent, en suivant la position du curseur. Pour vérifier l'efficacité du système, les chercheurs ont effectué plusieurs tests. Ils ont ainsi demandé à une vingtaine de personnes de créer leur blog en utilisant un template issu du site Wordpress (outil sur lequel est basé le Blog Asie de L'Atelier). Une fois leur page créée, les volontaires ont passé la main au logiciel. Conséquence : si les premières tentatives donnent des résultats pour le moins étonnants - couleurs discordantes, multiplication des polices sur une même page, etc.), les résultats s'affinent progressivement.
Vers un site adapté à chaque utilisateur
Le logiciel est encore loin de reléguer le métier de webdesigner au placard. "Il est impossible de remplacer complètement l'homme pour la conception", explique ainsi Jean-François Nogier, fondateur d'Usabilis, société de conseil en ergonomie informatique. La perception d'un site web n'est en effet pas seulement liée à sa présentation visuelle. D'autres facteurs entrent en compte, comme le vécu de la personne, ce qu'il cherche. Autant d'éléments contextuels difficiles à interpréter pour une machine. "Ce logiciel est cependant très intéressant. Il permettra d'identifier la cause des problèmes", souligne le web-ergonome. Autre usage potentiel : le jeu vidéo. Il pourrait en effet permettre de rendre l'interface d'un jeu plus adaptée au joueur qui l'a acheté. "Ce type d'usage est totalement envisageable, car il s'adresse à un public restreint. Les comportements sont faciles à cibler et à modéliser, ce qui n'est pas le cas du site web, qui s'adresse à un nombre d'utilisateurs indéfini", conclut Jean-François Nogier.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas