Les sites d’échanges de maisons : vers un PtoP du tourisme en ligne ?

Par 02 juin 2005

Beaucoup échangent, pour les vacances, leur appartement contre celui d'internautes rencontrés sur le Web. La clé du succès : la gratuité, et surtout le plaisir de se sentir chez soi ailleurs...

Beaucoup échangent, pour les vacances, leur appartement contre celui d'internautes rencontrés sur le Web. La clé du succès : la gratuité, et surtout le plaisir de se sentir chez soi ailleurs. Grâce à l'Internet, on peut troquer sa maison sur la côte bretonne contre un appartement à New York, une maison sur la côte d'Azur, ou encore un ranch australien.

Preuve que ce marché mûrit, la diversification de l'offre. Les sites, qui couvrent en moyenne 50 pays, proposent de mettre leurs adhérents en contact, et ont des outils de recherche, avec des habitations référencées par pays, des fiches descriptives, et les destinations privilégiées par leurs propriétaires.

Mieux, les sites incitent leurs adhérents à signer des contrats d'échange, disponibles en ligne, qui stipulent ce qui est possible ou non de faire dans le logement prêté (usage du téléphone, limites à ne pas dépasser dans le cas d'un échange de voitures…), et fixe l'engagement des parties.

Beaucoup de ces sites d'échanges de logements sont payants : ils proposent un abonnement annuel de moyen de 50 à 150 euros. Deux mastodontes s'imposent dans ce secteur, Intervac.fr, lancé en 1953, qui compte 12 000 inscrits (2 000 en France), et Homelink.fr, qui rassemble pour sa part 16 000 inscrits. Et propose des options telles que un échange pour une année sabbatique ou pour un week-end.

D'autres se sont imposés, comme Trocmaison.com (6 000 membres), Echangedemaison.com (1 800 inscrits) fondé par un Canadien, très pratique pour les échanges franco-canadiens, ou Swapeao.com, qui offre l'accès gratuit aux 3 500 annonces jusqu'à conclusion de l'offre.

Les sites gratuits ont vu exploser leur nombre d'adhérents. Revers de la médaille : certains inscrits sont très peu actifs, ce qui diminue la probabilité d'un échange. Switchome.org, « géré par des particuliers (bénévoles) pour des particuliers », propose ainsi 2 300 annonces. Et domus2domus.com a 6 500 offres.

Capucine Cousin, pour l'Atelier BNP Paribas

(Atelier groupe BNP Paribas - 03/06/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas