Les sites et outils de gestion des talents profitent de la crise

Par 18 septembre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

Bersin et Associates a enregistré un véritable boom des systèmes de gestion des talents sur le web. La raison : la volonté des entreprises de recruter les meilleurs candidats d'une manière plus rapide.

Malgré la crise et la baisse globale des embauches, les entreprises de solutions de gestion du talent sur le web - comme Taleo -enregistrent une belle croissance. Selon Bersin & Associates, le marché a augmenté de près de 10 % et continuera de s'étendre dans les années à venir. Autre tendance : l'engouement pour les outils d'aide à l'acquisition et à la gestion de talents, comme SmartRecruiters. "En temps de crise, il y a plus de candidats qui postulent et les sociétés reçoivent des quantités démesurées de CV ", explique à L'Atelier Eric Gellé, directeur général de StepStone Solutions. "Il faut donc un outil informatique pour trier, organiser et gérer toutes ces candidatures". Les entreprises cherchent également à mieux recruter. "C'est une vrai guerre de talents", ajoute-t-il. "Chacun s'arrache les meilleurs spécialistes".
Le HR reste sous-informatisé
Et d'ajouter :"Encore plus en temps de crise, où la question de savoir si mes collaborateurs sont suffisamment productifs se fait encore plus d'actualité". En période instable la mobilité interne revient aussi à la mode. "Changer d'entreprise c'est un risque, changer de service au sein du même groupe c'est diminuer le risque", affirme Eric Gellé. Cela nécessite des outils de gestion - des sites web, des espaces candidat personnalisés, des back-offices - qui permettent d'attirer, gérer et fidéliser les candidats aussi bien externes qu'internes. Pour Alexandre Noto, président de Concerto, spécialisée en recrutement et solutions RH, le boom de sites et des outils de recrutement s'explique aussi par le retard technologique. "Contrairement aux services de finances ou de gestion qui ont été informatisés il y a plusieurs années, les RH sont très en retard sur ce point", précise-t-il à L'Atelier.
La rapport candidat-entreprise va changer
"Certaines entreprises cherchent des candidats avec les outils les plus basiques comme Outlook". Et d'expliquer que les sociétés sont nombreuses à être en phase de rattrapage sur ce retard. Selon lui, ce qu'il faut aujourd'hui ce sont des outils simplifiant réellement le processus de recrutement. Par exemple, en passant une annonce, le recruteur doit pouvoir joindre un questionnaire. Cela permettrait de classer les candidatures par ordre de pertinence. A long terme, l'étude table sur un véritable changement de comportement qui impactera le marché. "Le candidat ne sera plus considéré comme un objet, mais comme un client", explique Alexandre Noto. "Les outils iront dans ce sens".

Haut de page

1 Commentaire

Merci pour cet article. Je ne connaissais pas Taleo, une telle plateforme aurait vraiment sa place en France.

Soumis par formation maestris (non vérifié) - le 23 septembre 2009 à 16h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas