Les sites P2P ne se laissent pas faire !

Par 03 juillet 2003
Mots-clés : Future of Retail

Les sites d’échanges de fichiers musicaux ou vidéo en ligne sont la proie de nombreuses attaques de la part des professionnels de l’industrie phonographique et de certains politiques. Après avoir ...

Les sites d’échanges de fichiers musicaux ou vidéo en ligne sont la proie de nombreuses attaques de la part des professionnels de l’industrie phonographique et de certains politiques. Après avoir attaqué en justice la plupart de ces sites Internet peer-to-peer (P2P), la Recording Industry Association of America (RIAA) a décidé de poursuivre dorénavant les utilisateurs qui téléchargent des fichiers sur ces sites. Cependant, il semble que la résistance s’organise.

Des actions de lobbying vont être lancées par des réseaux comme Kazaa, Grokster ou LimeWire pour convaincre les différents acteurs du secteur – industriels, politiques, artistes – qu’il est préférable de travailler avec eux plutôt que de tenter de les marginaliser. Wayne Rosso, président de Grokster, estime que les industriels du disque préfèrent le statu quo à la négociation, et que « la seule façon pour [les sites P2P] de les amener à la table des négociations, c’est de faire la voix de [leurs] usagers au Congrès ».

Un groupe de soutien va donc être créé, dont le discours consistera à démontrer l’utilité du mode de distribution qu’est le P2P qui peut s’appliquer à du contenu légal. Les sociétés propriétaires de Kazaa financent par ailleurs un groupe chargé d’attirer les fabricants de matériels informatiques, les fournisseurs d’accès à Internet, les industries du divertissement… La RIAA a fait par de son scepticisme quant à ces actions.

(Atelier groupe BNP Paribas – 03/07/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas