Sites portails chinois : Trop chargés pour être performants ?

Par 04 juin 2008

L’Atelier BNP Paribas, en collaboration avec le spécialiste de la mesure de performances ip-label, vous livre chaque mois une analyse du Web en Asie. Nous nous arrêtons aujourd'hui sur les performances réalisées ces 12 derniers mois par quelques grands sites portails chinois. Quelques stars du Net aussi populaires que Sina, Sohu, Netease ou encore QQ sont ainsi passées au crible du "temps de réponse" et de la "disponibilité" dans cette analyse.   Des résultats parfois surprenants...

Chine, premier pays au monde en terme d'internautes, et pourtant... Les internautes chinois, toujours plus nombreux et très souvent néophytes, sont confrontés à un problème permanent : comment trouver rapidement une information dans ce grand « bazar » qu’est l’Internet ? Les portails Internet tentent de contourner les défauts des moteurs de recherche en apportant de l’information qualifiée à l’utilisateur. Inéluctablement, comme pour tout média à destination du public, le portail Internet est devenu une source de communication publicitaire très lucrative. Il est donc essentiel pour le gestionnaire du portail que l’audience soit la plus importante possible. Pour cela, il doit offrir un contenu riche et pertinent permettant d’attirer de plus en plus de monde. Mais encore faut-il que l’accès à cette information soit accessible en permanence, et rapidement. Des résultats loin d’être à la hauteur des espérances… Depuis plus d’un an, ip-label mesure les performances des dix principaux portails chinois dans un environnement end-user, c'est-à-dire de la façon dont un internaute chinois le perçoit, qu’il se connecte depuis Pékin, Shanghai ou Shenzhen. Le minimum attendu par les internautes est que les points d’entrée que constituent les portails Internet soient accessibles facilement et rapidement. On constate hélas que c’est loin d’être le cas. L’une des particularités de ces sites est de présenter de l’information, beaucoup d’information, dont de la publicité qui, pour être « accrocheuse », utilise des fonctionnalités dynamiques (flash et/ou vidéo). Par ailleurs, le contenu proposé est dépendant de l’actualité, et peu fluctuer très rapidement, faisant parfois grossir les pages de manière déraisonnable.   Le graphe ci-dessus présente le taux moyen d’accessibilité des 10 principaux portails chinois, sur les 12 derniers mois. Rapporté sur une échelle 100, chaque valeur correspond au nombre de fois que la page principale du portail s’est chargée dans son intégralité dans un temps raisonnable (1 minute en cœur de réseau, équivalent à une attente de 2 à 3 minutes sur un accès haut débit, de type ADSL). La meilleure valeur est enregistrée en août, avec un taux à peine supérieur à 97%. En octobre, ce taux dégringolait à 83%. Cette dernière valeur signifie que sur 100 internautes, 17 ne verront pas la page s’afficher dans son intégralité. Difficile, dans ces conditions, de profiter des avantages sensés être apportés par le portail. … surtout pour certains portails… Cette courbe globale masque en fait de très fortes disparités entre les sites, dont les performances constatées sont très différentes. Un indice sur 100 points, calculé sur la base des deux indicateurs de la performance que sont le taux de réussite d’affichage des page et leur rapidité d’affichage, permet d’établir un classement des 10 principaux portails chinois, sur la période mai 2007/Avril 2008.   Ce classement fait apparaître des différences de performances très importantes. Si elles sont relativement proches pour les 6 premiers, des dégradations très fortes sont constatées pour 21CN, Tom et People.com.cn. La palme de la mauvaise performance revient au portail Sohu, dont la lenteur de chargement n’a pratiquement jamais permis un chargement complet de sa page principale dans un délai d’1 minute durant plusieurs mois. … consultés depuis le Nord du pays En zoomant un peu plus encore sur les performances, on constate une nouvelle fois que les internautes chinois ne sont pas logés à la même enseigne. Certes, jusqu’en août 2007, le temps de chargement complet des pages des principaux portails chinois était assez homogène, quelque soit la localisation géographique.   Mais une augmentation du poids des pages de plus 13,5 %, constatée à partir de septembre 2007, a eu une répercussion immédiate sur leurs performances de chargement, essentiellement pour les internautes se connectant depuis Pékin. Les internautes se connectant depuis Shanghai ont également du subir une dégradation de performance, un peu moins prononcée, à partir de novembre 2007. Seules les performances mesurées depuis Shenzhen sont restées stables, 8 secondes étant en moyenne nécessaires pour charger l’intégralité des pages des portails chinois. Un décalage important avec l’Europe Le quadrant ci-dessous présente les performances des principaux portails Internet mesurées localement (les portails français depuis la France, belges depuis la Belgique, etc..).   Sans surprise, les principaux portails Internet français, belge ou néerlandais présentent des performances excellentes, avec un taux de réussite de chargement des pages proche de la perfection, et une excellente rapidité de chargement, inférieure à 2,5 secondes. Les portails espagnols ont un peu plus de difficultés à se charger, avec un taux de réussite inférieur à la moyenne, et un délai qui approche les 4 secondes. Le taux de réussite des portails japonais est conforme à la moyenne, un peu au dessus de 97%. En revanche, il faut s’armer de patience pour voir les pages s’afficher dans leur intégralité, puisque près de 12 secondes sont nécessaires, en moyenne. Ce quadrant montre très clairement que c’est bien sur le plan de la réussite d’affichage de leurs pages que les portails chinois pêchent le plus. L’augmentation permanente du nombre d’internautes et la particularité du réseau chinois ont pour conséquence la mise à disposition de services Internet qui ne sont pas, ou plus, adaptés. La Chine, désormais numéro 1 mondial en terme de nombre d’internautes, a encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre un niveau de qualité sinon parfait, au moins satisfaisant. Ce parcours passera par le nécessaire redimensionnement des équipements et des réseaux, et par la prise de conscience que dans un environnement ultra concurrentiel, une conception judicieuse des pages peut avoir une incidence énorme sur la perception et la fidélisation de l’utilisateur. Par Christophe Depeux - Directeur Asie Pacifique d’IP-Label, en collaboration avec Alain Petit pour L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas