Les sites Web littéraires plaisent aux chinois

Par 19 janvier 2007

Les technologies accouchent parfois de certains usages inattendus. Nous avons bien sûr en mémoire le développement spectaculaire du SMS, d'abord chez les jeunes, puis dont l'usage s'est démocratisé rapidement. Qui aurait parié que taper des messages sur un clavier de téléphone deviendrait si populaire ? Il en va de même avec la lecture de romans sur PC et sur mobile, phénomène qui rencontre un succès grandissant en Chine et au Japon.

A l'heure actuelle en Chine, les sites Web littéraires stockent quelques 90 000 types de romans en ligne soit plus de 7 milliards de caractères, et renouvellent chaque jour plus de 10 millions de créations originales et autres oeuvres littéraires. Sur les sites tianyabook.com ou cmfu.com ("Chinese Magic Fantasy Union") par exemple, il est possible de lire des livres en ligne et de les télécharger sur un PC ou un mobile. Originalité de ces sites, les écrivains amateurs peuvent aussi y aller de leur plume et rencontrer parfois de grand succès. La "mode" a été lancée en 2000 par un écrivain taiwanais amateur, du nom (d'emprunt) de Pizi Cai (痞子蔡 - "Pizi" signifie "voyou"). Son style et son humour l'on rendu célèbre et ont popularisé l'écriture parmi les internautes. La star de l'année 2006 est sans doute Zhao Ganlu (赵赶驴), un homme de 27 ans qui a mis en ligne une nouvelle sur le portail mop.com juste avant l'été : "L'histoire d'une nuit passée dans un ascenseur avec une belle collègue de travail" (和一个美女同事一起电梯里被困了一夜). En juin 2006 les internautes chinois regardaient non seulement la coupe du monde et mais suivaient également avec grand intérêt la saga littéraire de ce jeune romancier amateur : 20 millions de clics en Juin, 100 millions en Août puis 200 millions en Octobre ! Une agence de Pékin a signé avec lui un contrat jusqu'en 2010 pour sortir un livre basée sur cette histoire ainsi que sept autres livres. Bientôt un film devrait être réalisé sur cette fameuse histoire d'ascenseur... Signe particulier de cette nouvelle star littéraire, il se promène toujours avec une tête d'âne. Son pseudonyme "Ganlu" signifie en effet "pousser l'âne". Tous les signes montrent que les sites Web littéraires sont en train de devenir les nouvelles coqueluches de l'internet chinois. En surfant sur cette vague littéraire, le site www.cmfu.com a été créé en 2002 puis racheté en 2004 par le numéro 1 chinois des jeux en ligne, l'entreprise Shanda. Le nombre d'internautes inscrits qui était de 3 millions en 2005 a doublé en seulement un an. Parmi ces derniers, 500.000 sont des lecteurs payants. Les chiffres devraient encore augmenter fortement dans les années à venir car la demande semble immense. Selon Le Quotidien du Peuple, l'âge de ces mordus de la littérature Web se situe principalement entre 22 et 35 ans. Ils ont grandis en même temps que l'Internet et ressentent un grand besoin de satisfaire leur faim et leur soif de la lecture. Mais à l'heure actuelle en Chine la plupart des créations littéraires ont des sujets à peu près identiques et leur nombre est assez limité. Les œuvres littéraires ne peuvent satisfaire les demandes volumineuses et grandissantes des internautes lecteurs. Ces deux dernières années, ces sites littéraires, financés par des fonds de capital risque ou par des acquisitions, ont adopté successivement un mode de lecture payant. Ce modèle entraîne le développement de la création littéraire en ligne à but lucratif. [via : Le Quotidien du Peuple en Ligne] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas