Les personnes en situation de handicap moins connectées

Par 26 juillet 2010

Les Américains qui souffrent d'une infirmité se connectent moins souvent que les autres, et pas forcément avec leurs proches.

Des efforts restent à fournir aux Etats-Unis pour permettre aux personnes en situation de handicap d'accéder aux services mis à la disposition des internautes sur la Toile, affirme Harris Interactive dans un rapport sur la situation des Américains souffrant d'infirmités. Selon les statistiques prélevées au cours de l'enquête, à peine plus de la moitié des personnes en situation de handicap accède à Internet via un ordinateur personnel (PC) ou un quelconque autre appareil - ordiphone, PDA, tablette tactile, netbook… - et ce, que ce soit depuis le domicile ou le lieu de travail. Un chiffre en fort décalage avec le taux d'accessibilité pour l'ensemble de la population américaine.
Décalage moins importante pour la génération Y
Puisque plus de quatre personnes sur cinq (85 %) affirment utiliser régulièrement un appareil pour accéder à la Toile aux Etats-Unis. Une différence de plus de trente points est ainsi à noter entre les deux panels de personnes interrogées. Le décalage est moins important pour ce qui est des jeunes générations - la fameuse Y - même si la différence avoisine tout de même les dix points. En revanche, selon l'étude, il existe peu de divergence à l'intérieur du panel de personnes handicapées. Ainsi, le degré d'infirmité n'influe que très peu sur l'accessibilité au web. Les individus qui souffrent d'un handicap léger sont 55 % à se connecter au net, contre 50 % pour les personnes atteintes d'un handicap sévère.
Des contacts moins réguliers avec leurs proches
Autre point relevé par le rapport : les populations infirmes sont moins enclines à se connecter à leurs amis, familles, voisins ou autres proches. "Il apparaît que les personnes en situation de handicap socialisent moins souvent que les personnes sans infirmité", notent ainsi les consultants. Moins de 80 % des individus handicapés se connectent régulièrement à leurs proches, contre 90 % pour les autres répondants. L'étude a été menée par téléphone auprès de plus de mille Américains en situation de handicap et un peu moins de huit cents sans infirmités, âgés de 18 ans et plus.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas