Smart cities : open source et investissements pour une meilleure intégration des TIC

Par 20 juin 2013
Smart city

Face au flux d'habitants qui migrent, les villes doivent s'adapter et faire face. Pour cela plusieurs investissements sont essentiels, notamment dans le développement des TIC mais aussi dans leur intégration.

Aujourd'hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes, et d'ici le milieu du siècle, plus de deux tiers de la population qui n'y vivent pas encore devraient s'ajouter à ce total. Fatalement, une telle migration a des conséquences sur le mode de fonctionnement des villes qui doivent s'adapter et innover. Mais par où commencer ? C'est pour aider les villes à trouver une réponse que plusieurs sociétés ont conjointement mené l'étude « The state of city innovation on climate change and other urban challenges » dans laquelle 50 villes à travers le monde* se sont engagées à être plus agiles et plus intelligentes. L'étude révèle l'importance pour ces villes d'investir dans le développement d'applications intelligentes pour la gestion des réseaux électriques, des déchets, des bâtiments et des systèmes logistiques, et d’ouvrir l’accès aux données bien aux professionnels qu’au public.

Un grand nombre de défis

Ainsi, 24% des villes interrogés expliquent avoir investi dans le secteur de la mobilité, contre 12% dans l'énergie, 8% dans le tourisme, 7% dans la santé, et 7% développement économique. Et pour faire face à ces défis, l'étude rappelle l'importance de développer rapidement les TIC car elles seraient le principal moyen de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 9,1 gigatonnes d'ici 2020, comparée aux technologies dites classiques. Les villes doivent donc investir dans le développement d'applications intelligentes pour la gestion des réseaux électriques, des déchets, des bâtiments et des systèmes logistiques. En plus de cela, les villes doivent également être en mesure d'ouvrir l'accès à leurs ensembles de données aussi bien à l'interne que pour les développeurs externes, pour créer des « marchés de l'information » qui offriront de nouveaux services innovants pour les citoyens.

Une exploitation intelligente des TIC

Une fois ces inventions créées, les villes doivent être en mesure de les intégrer rapidement en les connectant aux réels défis urbains. Exemple de la ville de Helmond (Pays-Bas) où s'est créé un pôle de 20 partenaires avec une feuille de route très précise qui tentent d'éviter les embouteillages, rendre les voitures plus sûres et de réduire les émissions de CO². En Écosse, 28% des ménages subissent une pénurie d'énergie, pour améliorer ce secteur, le conseil municipal a travaillé avec l'Université de Strathclyde pour diagnostiquer et cibler les problèmes énergétiques en superposant les données cartographiques de la densité d'émission de carbone de la ville sur les cartes d'exploitation des terres afin d' identifier les zones qui ont un fort potentiel d'amélioration.

 

*telles que Séoul, Lagos, Rio de Janeiro, Melbourne, Berlin, Amsterdam, San Francisco...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas