Smart city: un logiciel pour décongestionner les transports

Par 24 juin 2014
smart city

Urban Engines combine analyses spatiales et comportementales pour aider les villes et les usagers dans les transports quotidiens. Et ce, sur trois continents.

Plus de la moitié de la population mondiale est urbaine. D'ici 2025, nous serons quelques 8 milliards d’humains sur Terre (source ONU). Face à cette croissance, de nouveaux défis sont lancés à la ville. Un mouvement global tend vers la démocratisation de la ville intelligente avec des efforts portés sur l’énergie - Solar Roadways - l’habitat ou bien encore sur les transports. D'après la récente analyse du cabinet Frost & Sullivan, le concept de Smart City est le modèle à suivre pour les zones urbaines et nombreuses sont les entreprises qui se positionnent depuis quelque années déjà sur ce segment. A l’instar d’Urban Engines. Après deux ans de recherche à Stanford, l'équipe de cette startup a récemment dévoilé un logiciel pour fluidifier les transports.

Les données au service des transports urbains

Composé d'un système en deux parties, le logiciel Urban Engines utilise les données existantes des systèmes de transport en commun de la ville et des données d'économie comportementale pour générer un aperçu global. A travers plusieurs rapports et des vues graphiques, ce dernier permet d'établir comment les usagers se déplacent au sein des réseaux de transport. L'aperçu généré offre une analyse spatiale pour créer une réplique numérique dynamique du système de transport de la ville. Le système recueille de cette façon des informations précieuses sur le trafic global (bus, trains, voitures) pour une meilleure organisation des infrastructures existantes et  un meilleur service aux usagers avec des trajets plus confortables, plus courts. L’analyse des données conseillera ainsi de partir 5 minutes plus tôt ou 10 minutes plus tard que prévu et d’emprunter un autre trajet moins bouché.

Un système participatif, rentable et durable

De plus, le système encourage les citadins à participer au projet en transmettant leurs données. Cela se traduit à travers plusieurs campagnes d'incitation, tel qu'un système de récompense. Ainsi, en acceptant de suivre les recommandations sur son trajet, l’usager est récompensé par un système de crédit. Enfin, compte tenu du fait que le logiciel emprunte les systèmes déjà existants et ne représentent donc pas de coûts supplémentaires, cela peut s'avérer particulièrement intéressant pour les pays en développement qui souhaitent s’emparer du mouvement vers la smart city. Urban Engines est déjà en test à Sao Paulo en coopération avec la Banque mondiale, à Singapour et à Washington DC.  

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas