Smart grid : le micro-stockage de l'énergie reste un élément décisif

Par 30 août 2011
Mots-clés : Smart city, EMEA
smartgrid

Appliquer un prix unique au kilowatt d'électricité, et automatiser la gestion des achats et des ventes d'énergie au consommateur par le fournisseur pourrait permettre de baisser les coûts tout en limitant les pics de consommation.

Dans le cadre du smart grid, la gestion du micro-stockage de l'énergie par les fournisseurs reste extrêmement complexe. Cela est imputable au comportement aléatoire des consommateurs/stockeurs, selon qu'ils conservent ou non de l'énergie au bon moment. Pour faciliter cette gestion, des chercheurs de l'université de Southampton ont eu l'idée de mettre au point un système automatisé, qui réduit considérablement la volatilité des quantités d'énergie stockées. Ce dispositif s'appuie notamment sur une nouvelle approche tarifaire, censée stabiliser le marché. Les chercheurs sont partis du constat suivant: le micro-stockage est instable du fait du comportement des utilisateurs.

Stabiliser le prix journalier pour empêcher la spéculation

En effet, ceux-ci ne recherchent pas le fonctionnement optimal du réseau, mais bien leur propre intérêt. Impossible, donc, d'être certain que ces utilisateurs stockent réellement de l'énergie au moment où cela serait pertinent (lorsque la demande est moins forte). Pour régler le problème, les chercheurs proposent d'établir un prix de vente qui soit fixe sur une journée, tout en annonçant ce prix à l'avance. De ce fait, il devient impossible pour les stockeurs de spéculer sur le prix du kilowatt. En combinant cela avec l'emploi d'un logiciel automatisé, gérant de manière optimale l'achat et la vente d'énergie, il devient possible de stabiliser le marché.

Un lissage des courbes de consommation, et une diminution du prix moyen

D'après les études empiriques menées par les chercheurs la mise en place de cet algorithme permet d'obtenir une diminution du nombre de pics de consommation. De même, on assiste à une réduction des coûts d'achat de plus de 15 % dans le cas d'un consommateur moyen. Enfin, il faut souligner la solidité du dispositif, qui se révèle extrêmement résistant même dans le cas où les consommateurs/stockeurs agissent de manière totalement égoïste, ne considérant leur outil de stockage que comme une source de revenus. Les développeurs concluent: "Ce système favorisera à terme la multiplication des installations de micro-stockage, ce qui bénéficiera à la fois au consommateur et au fournisseur".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas