Les smart grids et le Big Data, au secours des services publics américains

Par 31 juillet 2013
smart grid

Les services publics nord-américains attendent beaucoup du Big Data pour développer leur niveau de service et réduire leurs dépenses.

Seuls 5% des données collectées par les services publics Nord-américains sont obtenues grâce aux compteurs intelligents et 17% des entreprises se déclarent prêtes à la collecte de données via smart grids. C'est en effet ce que révèle la seconde étude "Utilities and Big Data" réalisée par le fournisseur de logiciel Oracle. Mais si de très faibles proportions du panel se déclarent performantes quant au Big Data, les espérances suscitées par cette technologie sont nombreuses. En effet, les administrations publiques comptent bien révolutionner leur fonctionnement dans la transmission de l'information dans l'entreprise et à l'usager, dans la prise de décisions stratégiques ou encore dans la visualisation de données.

Les smart grids comme pierre angulaire aux solutions de Big Data.

Ainsi, les réseaux intelligents constituent une solide opportunité en matière d'optimisation de gestion. L'étude révèle qu'ils permettent actuellement à 53% du panel les utilisant d'améliorer leur conformité avec la législation en vigueur, à 51% d'accroître l'efficacité de leurs programmes informatiques, à 47% d'identifier des tendances de consommation et à 42% de minimiser les risques d'interruption de service. Plus largement, les solutions d'analyse de données, devraient être aussi propices à la sécurisation des revenus qu’à la réduction des coûts. Elles rentrent en effet désormais dans une logique "ROIste" puisque plus de la moitié des interrogés espèrent un retour sur investissement d'ici à 5 ans. Le second gagnant à la mise en place d'une solution de big data est l'utilisateur. Le phénomène doit lui permettre un meilleur accès à l’information ainsi qu’une interaction avec les services publics. De plus, un meilleur ciblage des usagers encouragerait la personnalisation de l'offre en permettant la création de nouveaux programmes de tarification.

Pour pallier aux déficiences technologiques, l’investissement est massif

Oracle rappelle qu'un service public nord-américain possédant plus d'un million de clients investira en moyenne 180 millions de dollars dans les réseaux et compteurs intelligents dans les 5 prochaines années. Les administrations se disent également prête à engager des profils en adéquation avec les nouveaux besoins et à mettre l’accent sur la formation de leurs employés. Par ailleurs, 64% de l'échantillon envisage adopter le cloud computing comme solution de gestion et d'analyse de données. Le cloud est perçu comme plus rapide dans le déploiement du service, fiable dans la sécurité de l'information ainsi que plus flexible. Les administrations publiques comptent également sur cette solution pour les aider à mieux stocker leurs données de jour en jour plus précieuses.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas