SMART rationalise le secteur de la RFID

Par 22 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Permettre aux entreprises de déployer un réseau RFID fiable, peu onéreux et efficace. Tel est le but de ce projet européen, qui veut aider à la diffusion de cette technologie dans le milieu de la distribution.

Assurer un meilleur suivi des produits au niveau de la chaîne de production et du transport, vérifier que la chaîne du froid n'est pas rompue... Autant de situations auxquelles la RFID permet de répondre dans le domaine de la distribution. Mais plusieurs problèmes demeurent, qui empêchent le secteur de véritablement prendre son essor. La plate-forme sur laquelle travaille le projet européen SMART développe un système de radio-transmission unifié destiné à simplifier l'adoption de la RFID en entreprise. Et donc permettre à la technologie d'être adoptée dans un nombre croissant de situations, quels que soient les produits. Usages envisagés : réassortiment automatique de stocks en fonction des préférences des clients, envoi de produits d'un magasin à l'autre si le premier est en rupture... Dans le cadre du projet, les chercheurs ont mis au point une plate-forme web centralisée permettant aux différents acteurs de la production d'être en contact permanent.
Réassortir automatiquement
"Créer des solutions de back-office a été un véritable défi, mais nous a permis de développer des services web qui donnent la possibilité au vendeur de communiquer le niveau de ses stocks à chacun de ses fournisseurs", souligne ainsi Katerina Pramatari, coordinatrice scientifique du projet. Autre nécessité : proposer une solution unique de tags. En effet, si les tags en eux-mêmes sont peu onéreux - moins de dix centimes d'euros l'unité - les installer sur chacun des produits à tracer revient cher. C'est pourquoi, pour le moment, les dispositifs sont généralement embarqués sur les palettes, et non pas sur les unités : un moyen d'utiliser la radio-transmission, mais pas au maximum de ses possibilités. Ce, surtout pour les petites et moyennes entreprises. Les tags proposés par SMART seront de Génération 2. Raison invoquée : ils sont meilleur marché et plus fiables, même si la distance est importante entre le tag et le lecteur.
Lancement prévu pour 2009
Les chercheurs se sont également penchés sur d'autres difficultés, d'ordre technique notamment, avec la nécessité d'adapter les lecteurs aux conditions spécifiques de chaque entreprise par exemple. Toutes les solutions permettant de proposer un cadre unique et sécurisé n'ont pas encore été apportées : le projet n'est pas encore entré dans sa première phase de test, prévue pour octobre 2008. Cette première étape permettra de vérifier l'efficacité du système pour gérer le suivi des cadeaux promotionnels (choix des points de distribution, vérification des préférences du consommateur afin de réassortir les stocks en fonction...). Une seconde phase de test est prévue ultérieurement pour étudier la possibilité d'automatiser le suivi des produits. Le système devrait arriver à terme pour la mi-2009.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas