Le smartphone devient essentiel dans l'écosystème médical américain

Par 04 novembre 2013
m-santé

Les patients nord-américains s'habituent, non plus seulement au passage par la recherche en ligne pour vérifier les symptômes, mais aux applications mobiles.

45% des patients atteints de maladies chroniques aux États-Unis considèrent qu'Internet est devenu un outil indispensable pour la gestion au quotidien de leur système de soin, selon l'étude Cybercitizen Health 2013 menée par la société Manhattan Research. "Nous avons atteint un point d'inflexion dans la façon dont Internet est utilisé dans la santé, les patients vont au delà de la recherche de simples informations vers l'utilisation d'outils et services permettant de gérer le quotidien des soins." explique Rory Stanton, Analyste de Manhattan Research. Au delà des patients atteints de maladies chroniques, ce sont dorénavant 44% des individus interrogés qui reconnaissent la nécessité d'utiliser Internet dans la préparation de leurs choix médicaux. Ce besoin se répercute sur l'utilisation des applications de santé mobile. Que ce soit la recherche d'information, ou l'utilisation d'applications médicales dédiées, le smartphone est en train de devenir un des principaux outil dans le renouvellement de la relation de l'individu, patient ou non, au monde médical.

Environ un quart de la population américaine

En effet, en parallèle à cette évolution des usages Internet vers un support aux soins médicaux, la pénétration des smartphones et de la couverture en haut débit permet à l'équipement mobile de prendre une place importante comme médium d'information. 38% des utilisateurs en ligne définissent ainsi comme "essentiel" leur smartphone dans la recherche d'informations médicales. Or ces utilisateurs sont en nombre croissant depuis la fin des années 2000. Si en 2012, l'étude Cybercitizen Health avait dénombré 75 millions de ces utilisateurs au sein des USA, l'analyse des informations obtenues en 2013 table déjà sur une augmentation de plus de 27%, portant ce chiffre à un peu moins de 100 millions de personnes. Le smartphone n'est plus seulement pertinent en tant qu'outil mobile, de ce que les rédacteurs de l'étude appellent l'utilisation "on the go", mais comme outil préféré aux équipements fixes traditionnels, même au sein du domicile. En l'occurrence, ce sont particulièrement les applications de gestion de symptômes qui s'avèrent importantes. L'étude a ainsi dressé un classement des maladies portant à l'utilisation de ces applications mobiles, comme la cystique fibreuse, l'acné, ou la déficience d'hormones de croissance.

Une opportunité pour l'industrie pharmaceutique

Si les habitudes des patients ont évolué, les applications développées par les groupes pharmaceutiques se font encore rares sur le marché. "Beaucoup de groupes pharmaceutiques sous-estiment encore l'opportunité et la complexité du canal mobile." explique Monique Levy, Vice-Présidente de la Recherche au Manhattan Research. En l'occurrence, malgré le peu d'applications disponibles, celles-ci ont, au vu des résultats et statistiques précédents, un impact considérable auprès du processus de recherche et de soin des patients.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas