Le smartphone sert aussi à prévoir les feux rouges

Par 25 août 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques
feu rouge

Pour réduire le caractère saccadé de la conduite en ville, il est désormais possible de recourir à un logiciel fournissant à l'avance les évolutions des feux tricolores.

 

La circulation en agglomération engendre des émissions de gaz polluants bien supérieures à la moyenne, du fait des nombreux arrêts et redémarrages qu’elle implique. Pour contourner le problème, des chercheurs du MIT et de l’université de Princeton proposent de recourir à une application smartphone permettant de prévoir le moment où le feu tricolore qui nous fait face passera au rouge. Ce qui permettra à un conducteur de limiter son nombre d’arrêts (en empruntant une route secondaire plutôt qu’en accélérant, ce qui se révèlerait plus dangereux qu’utile), diminuant par là même sa consommation de carburant comme son temps de trajet.

Une cartographie des feux tricolores, obtenue via un réseau de Smartphones

Pour fonctionner, l’application s’appuie sur une tendance en plein essor : pour pouvoir utiliser leurs téléphones tout en conduisant, un nombre croissant de conducteurs le fixent sur le tableau de bord de leur voiture. Dès lors, et en passant par les appareils photos intégrés, l’application collecte auprès des téléphones ayant téléchargé l'application un ensemble de photographies qui enrichissent en permanence sa base de données et qui permettent d’établir la topographie des feux tricolores d’une ville donnée. En analysant les heures de prise de ces photos, le logiciel est ainsi capable de prévoir avec précision le moment auquel chacun des feux en question changera de couleur.

Un logiciel à la précision avérée, et aux applications variées

Les tests, menés à la fois à Cambridge et Singapour, ont mis en évidence deux choses. D’abord, l’adaptabilité du système est remarquable : même dans le cas de feux à fonctionnement aléatoire, le logiciel est capable de prévoir leurs évolutions avec une marge d’erreur inférieure à deux secondes. D’autre part, celui-ci pourrait être appliqué à d’autres aspects du trafic routier, telles les horaires de bus où les prix des stations essences. A noter que pour parvenir à un fonctionnement optimal du dispositif, un nombre minimum d’utilisateurs/fournisseurs de données est nécessaire. 

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas