Les smartphones prennent l’avantage sur les PDA

Par 02 juin 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Il n’y a rien à faire, le marché des PDA ne se réveille pas. Il serait pourtant grand temps que les fabricants fassent preuve d’un peu d’imagination pour inventer de nouvelles fonctions qui ne...

Il n’y a rien à faire, le marché des PDA ne se réveille pas. Il serait pourtant grand temps que les fabricants fassent preuve d’un peu d’imagination pour inventer de nouvelles fonctions qui ne sont pas encore à la portée des téléphones mobiles. Sans cela, la marche de ces derniers sur les assistants personnels semble inexorable.

Les consommateurs préfèrent de plus en plus l’achat d’un téléphone présentant des fonctions avancées à l’achat combiné d’un portable classique et d’un assistant personnel. Ils n’ont pas tort, puisque les fabricants de téléphones mobiles s’attachent de plus en plus à leur présenter des gammes d’appareils très sophistiqués, offrant les fonctions de base d’un PDA : agenda, répertoire, messagerie électronique, etc.

La tendance est si marquée qu’en Europe et en Asie deux tiers des téléphones qui se vendent sur le marché sont des « smartphones » (qui tournent sous une plate-forme Microsoft). Au premier trimestre 2004, ces téléphones enregistrent sur la zone EMEA une progression de 35 % sur le marché des terminaux mobiles, ce pendant que les assistants personnels affichent une baisse de 10 %.

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas