Les smartphones tirent leur épingle du jeu

Par 31 décembre 2008
Mots-clés : Digital Working

Alors que la production globale de téléphones mobiles baissera en 2009, l'industrie des smartphones devrait connaître une croissance positive. Les téléphones ''classiques'' pâtiront quant à eux de ce ralentissement.

En dépit d'une conjoncture économique mondiale difficile, l'industrie des smartphones a des raisons d'être optimiste. Selon les résultats d'une étude menée par IDC, ces téléphones dernière génération vont en effet connaître une croissance de près de 9% en 2009. Ce qui contraste avec la décroissance du marché mobile global. "Les usagers ont maintenant compris toutes les possibilités, en plus de la simple conversation téléphonique, qu'offrent ces appareils. Les jeux vidéo, le mapping, la géolocalisation, les réseaux sociaux, etc. : ces mobiles font fureur," explique Ryan Reith, analyste senior chez IDC. L'autre facteur de réussite est la baisse considérable des prix que connaissent les smartphones. Ces derniers sont aujourd'hui des concurrents de poids des téléphones portables traditionnels.
Le smartphone sera épargné
La croissance de la demande combinée à la baisse des prix devrait permettre à cette catégorie d'appareils de survoler la crise. Ces résultats démontrent, si besoin était, que l'innovation demeure l'un des principaux leviers de compétitivité, y compris en cas de situation économique incertaine. Alors qu'il jouissait ces dernières années d'une croissance annuelle à deux chiffres, le marché global du mobile devrait pour sa part s'essouffler et connaître sa première baisse depuis 2001. Nombre de marchés émergents sont aujourd'hui matures et s'avèrent moins stimulants."L'annonce faite par Nokia a été le signe annonciateur des problèmes à venir". Mais ce sont surtout les réductions de production annoncées par les fournisseurs de composants, les constructeurs et les opérateurs, comme Qualcomm, Texas Instruments ou MediaTek qui ont amorcé le déclin.
Une crise de courte durée
Le volume de production des téléphones mobiles devrait ainsi baisser de 1.9% en 2009. La situation économique mondiale a modifié les comportements des consommateurs. Voyant leurs revenus baisser, ces derniers font souvent le choix de conserver leurs appareils plutôt que d'en acheter de nouveaux ou de les remplacer lors de l'expiration de leur forfait. La baisse de la demande de ces derniers combinée à la baisse de l'offre des fournisseurs ne peut donc, selon IDC, que mener à la décroissance du secteur. L'étude prédit cependant que, dès 2010, c'est-à-dire une fois que les effets des plans de relance de l'économie se seront fait sentir, le marché du mobile devrait repartir de plus belle.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas