Smartwords fait des mots une porte vers du contenu supplémentaire

Par 04 juin 2010 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

Le standard ouvert permet aux utilisateurs d'un livre électronique ou d'une tablette d'accéder en pop up à des informations sur un mot : définition, commentaires, achat de produits liés...

Pour enrichir sa lecture lors de la consultation d'un lecteur électronique ou d'une tablette, Wordnik a mis au point un standard ouvert présenté à l'occasion du Wall Street Journal's D: All Things Digital Conference. Celui-ci, s'il a été adopté par un éditeur, un média ou un fournisseur de contenus, permet à l'utilisateur d'accéder, pendant sa lecture, à du contenu supplémentaire lié au passage voire au mot qu'il lit : définitions, autres e-books, musique, posts de blogs, articles scientifiques, jeux… Pendant qu'il parcoure le texte, l'individu se verra proposer des liens et/ou des notes sur certains mots. S'il clique dessus, l'information apparaîtra en pop up. Un tel système s'annonce également comme un moyen de monétisation intéressant pour les éditeurs et fabricants.
Acheter du contenu lié
A l'intérieur du pop up se trouveront aussi des options pour acheter en quelques clics des produits reliés aux mots sur lesquels le lecteur a cliqué. Il pourra s'agir de livres explorant plus avant le sujet, d'abonnements à un journal proche de la notion pour laquelle l'individu a requis plus d'informations… Concrètement, le contenu est relié à une base de données nourrie par l'éditeur, par Wordnik, mais aussi par les internautes : ils ont la possibilité d'ajouter des commentaires sur les mots. Les lecteurs auront aussi la possibilité de communiquer entre eux et de partager des contenus dits "autorisés".
Une douzaine de partenaires
Par ailleurs, l'utilisateur pourra à sa guise exporter des citations en les surlignant, et les partager directement sur Facebook ou Twitter. A noter : en ce qui concerne les informations apportées sur un mot, il peut s'agir de sa définition, mais aussi de sa fréquence d'utilisation, et les autres situations dans lesquelles il peut être employé. Pour le moment, une douzaine de partenaires ont rejoint l'initiative, comme Forbes, Simon & Schuster, The New York Times ou encore Ibis Reader ou Baen Books.

Haut de page

1 Commentaire

Concrètement, le contenu est relié à une base de données nourrie par l'éditeur, par Wordnik, mais aussi par les internautes : ils ont la possibilité d'ajouter des commentaires sur les mots. Les lecteurs auront aussi la possibilité de communiquer entre eux et de partager des contenus dits "autorisés".

Soumis par youtube (non vérifié) - le 06 juin 2010 à 16h07

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas