Snapkeys fait disparaître le clavier

Par 15 février 2011
Mots-clés : Smart city, digital, Europe
deux téléphones

Le système réduit la surface de rédaction à quatre touches, situées sur les côtés de l'écran. Chacune représente un groupe de lettres. Le dispositif devine le mot que l'utilisateur souhaite rédiger et le lui propose.

Parce qu'il reste peu évident de rédiger rapidement sur un clavier tactile, plusieurs projets s'intéressent soit à réduire le nombre de touches - à l'image de LiquidKeyboard - soit à rendre à ces dernières le sens du toucher qui leur fait défaut. Snapkeys, de son côté, a décidé de faire disparaître le clavier. L’entreprise israélienne a mis au point Snapkeys 2i, une application qui réduit la surface de rédaction à quatre boutons, répartis par paire de chaque côté de l'écran.

Un système qui fait des suggestions

Chacune de ces zones représente un groupe de lettres (entre six et sept), à l'image des claviers T9. Il suffit alors de taper sur le bouton qui représente la lettre que l'on souhaite rédiger. En fait, le système fonctionne sur le principe des claviers T9 : une touche correspond à un groupe de lettres. En fonction des autres sur lesquelles une personne appuie, et des mots régulièrement utilisés par une personne, le système propose des suggestions. Celles-ci s'affichent dans un petit encart, au milieu de l'écran.

Une assimilation nécessaire

Reste que, précisent les inventeurs du système, celui-ci demande un certain temps d'adaptation, avant de mémoriser l'endroit où se trouvent les lettres et de rédiger naturellement sans voir aucune touche. Pour aider les utilisateurs, Snapkeys propose cependant au départ d'afficher les lettres. Mais pour des individus qui utilisent très régulièrement leurs appareils tactiles pour prendre des notes et travailler, il devrait être plus rapide de s'y accoutumer. Le clavier est disponible pour les appareils sous Android, iOS, Symbian et Windows.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas