Snecma et Sagem fusionnent

Par 29 octobre 2004
Mots-clés : Smart city

La nouvelle est tombée ce matin : Snecma, équipementier et motoriste français détenu à 62 % par l'Etat, va fusionner avec le groupe...

La nouvelle est tombée ce matin : Snecma, équipementier et motoriste français détenu à 62 % par l'Etat, va fusionner avec le groupe d'électronique français Sagem. Le Conseil de surveillance de Sagem, réuni le 28 octobre 2004 sous la présidence de Mario Colaiacovo, a approuvé le projet de fusion et le Conseil d'administration de Snecma sera appelé à se prononcer au cours d'une séance qui sera organisée au début de semaine prochaine.

Dans un communiqué de presse, Sagem a fait savoir que ce rapprochement s'effectuerait en deux étapes indissociables : 

- Dans une première étape, Sagem déposera une offre publique visant la totalité des actions composant le capital de Snecma. Cette offre comporterait une offre d'échange (OPE) à titre principal consistant en un échange de 13 actions Snecma contre 3 actions Sagem, assortie d'une offre d'achat (OPA) à titre subsidiaire au prix de 20 euros par action Snecma, cette offre subsidiaire étant plafonnée à un montant total de 1 250 millions d'euros.

Par ailleurs, un acompte sur dividende de 0,5 euro par action sera payé par Sagem le jour du règlement-livraison tant pour les actions existantes que pour celles remises dans le cadre de l'offre. Cette opération sera subordonnée à son approbation par l'Autorité des Marchés financiers et à l'obtention des autorisations réglementaires requises.

- Dans une deuxième étape, les deux entreprises finaliseront leur rapprochement en procédant à leur fusion dès l'approbation de leurs comptes 2004.

Le nouvel ensemble constituerait un acteur majeur de l'industrie de l'aéronautique civile, de la défense, des télécommunications et de l'électronique, au portefeuille d'activités solide et équilibré. Son chiffre d'affaires approchera les 10 milliards d'euros et l'Etat n'en détiendra plus qu'un tiers.

Au-delà de valeurs et cultures d'entreprise très voisines (les deux entreprises se positionnent sur le secteur de la défense, notamment), ce rapprochement, sans conséquence négative pour l'emploi des salariés, permettrait aux deux sociétés de dynamiser leur développement grâce à leurs complémentarités technologiques et à un réseau commercial mondial densifié.

Ainsi, les compétences techniques de Sagem, notamment dans l'électronique, trouveraient de nouveaux débouchés immédiats chez Snecma tels que l'application aux moteurs et équipements. De même, Snecma apporterait à Sagem l'accès à un réseau international élargi.

(Atelier groupe BNP Paribas - 29/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas